Migrants : ni anges, ni démons

12/12/2016

CONFÉRENCES-DEBATS

 

Un week-end entièrement construit par et pour le dialogue inter-religieux.

/ Des témoins, des experts, des théologiens issus des principales traditions spirituelles
/ La participation active de l'association COEXISTER
/ En partenariat avec Les Amis de la Vie, Le monde des Religions et l'Institut des Hautes Etudes du Monde Religieux

Nos sociétés européennes sont confrontées à un défi majeur : l'arrivée massive sur notre sol de réfugiés venus d'Afrique et du Proche-Orient. Aux migrants dits "économiques" se sont ajoutés les réfugiés politiques (si l'on peut faire la différence, sachant que les guerres engendrent la misère). Ils fuient Daesh, le conflit syrien, le chaos lybien, l'atroce dictature érythréenne... Aux abois, l'Europe cherche des solutions, dans l'urgence et la division. Les uns crient "Willkommen" quand d'autres érigent des barbelés. En France, la réponse politique à ce qu'on appelle la crise des réfugiés est loin d'être à la hauteur de la situation.

Face aux difficultés que rencontrent ces réfugiés, de nombreuses associations se mobilisent pour leur fournir une aide matérielle et un accompagnement juridique. D'autres travaillent déjà à l'intégration des nouveaux-venus, notamment par l'apprentissage du français. Parmi les bénévoles, beaucoup agissent au nom de leur foi. Souvent accusés d'angélisme, ils font pourtant preuve d'un grand réalisme et d'une formidable motivation.

Leur engagement nous interpelle et interroge les consciences. Quelle est notre responsabilité de citoyen, de croyant ? Que nous disent les Ecritures et nos différentes traditions religieuses sur l'étranger, sur l'accueil de l'autre, sur l'hospitalité ? Devons-nous toujours ouvrir nos portes et à quelles conditions ? Faut-il abolir les frontières ? Ne sommes-nous pas tous des migrants ? Nos peurs sont-elles justifiées ? Comment les dépasser ? Comment vivre la fraternité ?

Plus d'informations ici.

 

© Crédits Photo : Abbaye Saint Jacut de la mer

Ajouter un commentaire