1. Un voyage de l’espérance, pourquoi ?

Servons la Fraternité : voyage de l'espérance

« Faire rayonner la charité chrétienne et promouvoir le développement de la personne humaine dans toutes ses dimensions » Extraits de la mission du Secours Catholique

 

 

POURQUOI ?

Ces voyages proposent de prendre le temps de la rencontre, de la recherche de sens ensemble, d’apprendre à « marcher au rythme les uns des autres ». Cette aventure de fraternité rend possible la construction commune d’un monde plus juste et permet de faire alliance en expérimentant un art de vivre en frères et sœurs.

Les plus pauvres vivent au quotidien des formes de morts sociales, relationnelles, physiques… Ils sont souvent confrontés à un combat spirituel entre la mort et la vie, entre sens et non-sens. Ils sont pour l’Eglise et la société des témoins essentiels, des experts en humanité. L’expérience du compagnonnage avec les plus pauvres nous rappelle sans cesse que le droit à l’expression spirituelle est une composante essentielle de la dignité humaine. C’est là que l’homme trouve les mots justes pour dire son espérance, le sens de sa vie, sa capacité à changer ; c’est là qu’il trouve la force vitale de son développement

Les voyages de l’Espérance nous invitent à suivre ce chemin sur lequel on marche à plusieurs, où l’on se serre les coudes et où l’on sait que l’amour et l’amitié peuvent élargir nos chemins. Les rencontres deviennent alors des aires de repos où l’on se reconstruit et d’où l’on repart plus confiant. L’espérance suscite la prière et la charité fraternelle. Il nous faut peu de choses pour marcher ensemble sur les chemins de l’Espérance. Le Christ lui-même nous y rejoint et nous invite à sa suite.

Besoins fondamentaux

Les besoins fondamentaux qui répondent au développement de tout être humain sont autant de l'ordre du matériel, du relationnel que du spirituel (dans ses multiples dimensions culturelles, artistiques, éthiques, religieuses).

Cette démarche permet aux plus pauvres d’être considérés comme des sujets de foi plutôt qu’objets de charité ; foi en la vie, en la justice, en la liberté, en l’homme, en Dieu.

Les principes d’action :

Les voyages de l’Espérance s’appuient sur des principes qui fondent l’action du Secours Catholique :

  • Promouvoir la place et la parole des personnes vivant les situations de pauvreté
  • S’associer avec les personnes vivant les situations de pauvreté
  • Rendre chacun acteur de son propre développement
  • Agir pour le développement de la personne dans toutes ses dimensions
  • Agir ensemble sur les causes de pauvreté et d’exclusion
  • Eveiller à la solidarité

COMMENT ?

« En osant la rencontre et un « vivre ensemble » entre personnes en situation de pauvreté, bénévoles, salariés, membres de communautés chrétiennes… où les statuts (accueillants-accueillis / pauvres- riches) s’estompent grâce à des conditions matérielles et pratiques identiques pour tous

  • Par l’échange et le partage, à partir de la vie des personnes, sur le sens de la vie, sur notre foi en l’homme, sur notre foi en un Dieu qui veut que chaque être humain vive libre et debout.
  • En donnant une place centrale au plus pauvre. Chacun des temps doit être adapté à celui qui aura peut-être le plus de difficultés à le vivre. La priorité, dans un voyage de l’Espérance est la manière dont chacun va être considéré, traité et trouver sa place au sein du groupe. En cela le voyage est déjà signe d’Espérance.
  • En prenant en compte l’expression religieuse de chacun. Cette aventure a du sens si elle permet, une fois rentrés chez soi, de se retrouver et de construire ensemble des chemins d’espérance. En portant le souci que chacun puisse accéder à des lieux de développement personnel, spirituel et communautaire dans son propre village ou quartier. Et en proposant de bâtir de tels temps ou de tels lieux s’ils n’existent pas encore...
  • Où vivre cette démarche ? De nombreux lieux de pèlerinage ou de retraites sont porteurs de sens. Ils attirent des millions de pèlerins en quête de prières, de réponses d’apaisement ou de libération. On peut y vivre un voyage de l’Espérance pour autant qu’ils soient respectueux de la religion ou de l’absence de religion de chacun

POINTS DE VIGILANCE

  • Un voyage de l’espérance n’est ni un pèlerinage classique, ni une recollection, ni un temps de formation, ni un temps de vacances mais bien un temps de fraternité et de recherche de sens qui se bâtit dans l’échange et la rencontre.
  • L’effort doit porter sur l’accessibilité et l’intelligibilité de tous les temps d’animation pour tous - et surtout des plus pauvres – afin que tous puissent s’exprimer, participer, être libres
  • Prévoir le retour dès la préparation. Alors, ces voyages rendent possible la création localement de nouvelles solidarités et de nouveaux espaces d’amitié associant les plus pauvres.
  • Il est important de bien situer   le Secours Catholique, service d’Eglise au service de tout l’homme et de tous les hommes. En précisant que seront proposés à ceux qui le souhaitent des temps d’expressions spirituelles dans leurs dimensions religieuses cultuelles et sacramentelles pour que les personnes se sentent libres, accueillies avec leur différences, invitées et respectées dans leur choix, leur pratique religieuse, leur sensibilité, leur parole.
  • Une majorité de personnes en difficulté doivent être présentes au voyage.

LOURDES ET LA CITE SAINT-PIERRE

Lourdes est un lieu d’espérance pour les plus pauvres. Le lieu d’une belle rencontre entre Marie, Mère du Christ, aimée et reconnue par nombre de personnes de toutes religions, et une petite fille pauvre de Lourdes : Bernadette Soubirous. Un lieu où Bernadette s’est sentie « regardée comme une personne », aimée telle qu’elle était.

Bernadette a connu la faim, la maladie, la détresse de ses parents, l’injustice, le mal-logement, l’analphabétisme, les injures, le mépris. En cela, elle rejoint les plus pauvres de tous pays dans leur vie de misère et chacun des pèlerins dans leur désir d’aimer et d’être aimé.

La Cité Saint Pierre à Lourdes a une longue expérience d’accueil de groupes composés de personnes en situation de pauvreté et adapte son accueil et son animation aux voyages de l’Espérance selon le sens et les valeurs qui sont développés dans ce document.

Retrouver le document complet en pièce jointe

Dossier pédagogique réalisé par l'Aumônerie Nationale, l'Equipe d'Animation Spirituelle et le département Pédagogies d'Animation du Secours Catholique - Caritas France

Ajouter un commentaire