3. Faire Eglise pendant un voyage de l'espérance

Servons la Fraternité, voyage de l'espérance

« Favoriser la rencontre et le partage fraternel entre les communautés chrétiennes et les plus pauvres, de toutes cultures ou religions »

Objectif n°1 de l’orientation 6 du Secours Catholique

 

3a. Avec les communautés chrétiennes

POURQUOI ?

Les communautés chrétiennes sont souvent l’un des rares espaces de vie fraternelle pouvant s’ouvrir aux personnes les plus isolées ou marginalisées sur un territoire.

Souvent les personnes en difficulté ne se sentent pas accueillies dans leur communauté locale. Certaines sont mêmes en rupture avec l’Eglise… Les voyages de l’Espérance participent à restaurer un espace de dialogue et de vivre-ensemble entre les communautés chrétiennes et les plus pauvres.

 

« Nous devons faire en sorte que, dans toutes les communautés chrétiennes, les pauvres “se sentent chez eux”.

Ce style ne serait-il pas la présentation la plus grande et la plus efficace de la Bonne Nouvelle du Royaume ? »

Jean-Paul  II

COMMENT ?

  • Inviter les personnes en situation de pauvreté et les agents pastoraux qui se rencontrent dans les paroisses, la pastorale de la santé, la pastorale des migrants, l’aumônerie des prisons, l’aumônerie des gens du voyage, les associations membres du conseil de la solidarité, les pôles solidarité des équipes d’Animation Pastorale, les aumôneries de jeunes, les communautés religieuses, les associations chrétiennes etc …

  • Un voyage de l’Espérance peut être mis en œuvre au niveau d’une paroisse, d’un doyenné, d’un diocèse… Le Secours Catholique peut alors se mettre au service de cette démarche selon les principes et la pédagogie qu’il port (.Fraternité Saint Laurent-diocèse et délégation du Secours Catholique de Toulon).

POINTS DE VIGILANCE

  • Il est important - dans l’invitation qui est faite aux personnes - d’être clair sur la nature du voyage pour qu’elles ne se sentent pas manipulées et se sentent libres de leurs choix.

  • Prévoir le retour dès la préparation.

  • Ces voyages rendent possible la création de nouvelles solidarités et de nouveaux espaces d’amitié entre les communautés locales et les plus pauvres : il s’agit de faire Eglise ensemble au retour aussi ! (délégations de la Marne, du Maine- et-Loire, de la Vienne du Var, de Seine-Saint-Denis,…).

Ces voyages de l’espérance participent à l’évangélisation de l’église.

« Celui qui pratique la Charité au nom de l’Église ne cherchera pas à imposer la foi de l’Église aux autres. Il sait que l’Amour est le meilleur témoignage du Dieu auquel nous croyons. »

Benoît XVI

3b. avec le pèlerinage diocésain

POURQUOI ?

De nombreuses personnes en difficulté expriment une foi en Dieu et se reconnaissent chrétiens. Leur permettre de participer à un pèlerinage des chrétiens de leur diocèse est fondamental, surtout s’ils n’ont aucun lien avec leur communauté locale. Un accompagnement est alors nécessaire.

Pour vivre un voyage de l’Espérance en même temps qu’un pèlerinage diocésain, il est nécessaire de préparer avec le groupe organisateur dès le départ un programme convenant à tous.

COMMENT ?

Animations communes pouvant être proposées aux participants du pèlerinage diocésain et à ceux du voyage de l’espérance :

  • Proposer au diocèse des temps communs de partage autour de la parole de Dieu (ex. : Diocèse de La Rochelle).

  • Accueillir le diocèse à la Cité Saint Pierre et proposer des animations que la Cité peut co-animer (chemin de la paix, célébrations, symboles, repas, projection de film en extérieur ou en intérieur, animation festive dans la salle Padre Pio, etc.).

  • Animer le chemin de croix du pèlerinage diocésain avec des personnes en difficulté (ex. : communauté du Sappel de Lyon, Chrétiens Quart- Monde de Toulouse….).

  • Proposer de participer ou d’animer des temps festifs et de célébration pour l’ensemble des pèlerins en lien avec le thème du pèlerinage (Secours Catholique de l’Essonne, du Maine-et-Loire, du Nord-Lille…)..

  • Témoigner de ce que nous vivons : interviews et témoignages pendant le séjour avec le soutien de la radio chrétienne locale (Vienne- Deux-Sèvres). Ecrire et envoyer des témoignages aux communautés chrétiennes (messages, dessins, photos, interpellations…). Rédiger un journal, créer un diaporama qui sera diffusé à destination des communautés chrétiennes au retour..

POINTS DE VIGILANCE

  • La diversité des objectifs du pèlerinage diocésain et du voyage de l’Espérance peut constituer un contre-témoignage pour les personnes en difficulté en raison :

  • De la surcharge du programme, pouvant mettre en tension les différents acteurs.

  • Du risque de créer un programme pour le groupe du voyage de l’Espérance qui l’isole du diocèse.

LOURDES ET LA CITE SAINT PIERRE

  • Découvrir l’histoire de Bernadette et de sa rencontre avec Marie (avec la Cité Saint Pierre : film sur la vie de Bernadette, animation « sur les pas de Bernadette »).
  • Permettre aux personnes de prendre le temps de déposer ce avec quoi elles sont venues à la grotte, lieu privilégié d’une présence réconfortante.
  • Participer à la procession aux flambeaux qui symbolise fortement un peuple de croyants de toutes origines, en marche, côte à côte.
  • Accompagner, en les préparant, des gestes forts avec du sens : déposer des intentions à la grotte, prendre de l’eau, allumer un cierge, aller aux piscines, recevoir le sacrement de réconciliation ou autre… (Les Fils de la Charité à la Cité Saint Pierre peuvent vous y aider).

Document complet en pièce jointe

Dossier pédagogique réalisé par l'Aumônerie Nationale, l'Equipe d'Animation Spirituelle et le département Pédagogies d'Animation du Secours Catholique - Caritas France

Ajouter un commentaire