4. Partager la parole pendant un voyage de l'espérance

Servons la Fraternité, voyage de l'espérance

« La diaconie exige de l’Eglise qu’elle crée des conditions et des lieux où les hommes puissent renaître à leur propre parole » Mgr Robert Coffy – Lourdes 1981

 

 

 

4a. Notre propre parole

POURQUOI ?

Il est essentiel d’oser proposer à tous des temps d’expression par la parole.

  • La possibilité pour chacun de prendre la parole en groupe à différents moments du séjour est un élément essentiel de la pédagogie du voyage de l’Espérance même si la demande n’est pas formulée explicitement.
  • Mettre des mots sur nos vies est souvent source de libération.
  • Ces paroles dévoilent toujours une partie de la vie spirituelle de chacun (paix, pardon, sens, doutes, joies…).
  • C’est à partir de là que se construit le sens de notre démarche collective. L’écoute et la bienveillance du groupe sont facteurs de paix et de confiance.
  • L'écoute et la bienveillance du groupe sont facteurs de paix et de confiance.

Une parole pour dire quoi ?

  • Dire qui je suis, avec quoi j’arrive… Mes joies, mes talents, mes difficultés, mon rapport au monde, aux autres, ma culture.
  • Dire quels sont mes désirs, mes attentes pour ce séjour, et pour la suite.
  • Nommer les signes d’espérance dans ma vie : mettre en valeur ce qui me permet d’être toujours debout, digne, de résister. Ce qui l’empêche aussi. Pouvoir nommer ce qui est une force.
  • Dire collectivement qui nous sommes et ce que nous voulons vivre aujourd’hui et demain. Pouvoir dire en quoi notre groupe est un signe d'espérance.

COMMENT ?

Former des « écoutants »

Durant ces temps de parole, des choses fortes peuvent être dites (difficultés, histoire, souffrance). Il est important alors de ne pas en rester là :

  • Proposer une écoute ou une démarche individuelle plus approfondie (veiller à la présence de personnes disponibles et formées à l’écoute en dehors des temps de groupe - ex. : délégation des Deux- Sèvres, pôle écoute).
  • Prolonger la parole par un geste. Il peut être individuel (un courrier, un sacrement du pardon, une prière…) ou collectif : les célébrations permettent dans la continuité de célébrer, redonner ce qui a été échangé ensemble.

Les outils favorisant l’expression de tous

  • Les outils de type : photo-langage, création d’affiche, blason des valeurs, la fleur, la brique.
  • L’échange à partir d’un thème (aumônerie de la délégation des Hauts de Seine).
  • Le temps d’échange de fin de journée (délégations de Saône-et-Loire, Aveyron, Charente).
  • Le chemin de la paix adapté aux réalités locales (délégation du Gard).
  • Les outils de régulation de la parole : un « bâton de la parole », qui passe de mains en mains, désignant celui qui a la parole.
  • L’échange à partir du diaporama « Paroles de vies » et autres films.
  • La randonnée spirituelle (délégation de Savoie).

Une partie de ces outils sont disponibles dans le classeur "Orientation 6" du Secours Catholique et au Département d'Animation. N'hésitez pas à les contacter.

POINTS DE VIGILANCE

  • Ces temps supposent un rapport de confiance entre les membres du groupe. Chacun est toujours libre de s’exprimer ou non dans les temps proposés. Ceux qui ne souhaitent pas s’exprimer n’y sont pas obligés mais sont invités à être présents.
  • L’animateur rappelle les règles de ces échanges, et est garant de leur respect, et du temps. Ces règles doivent permettre à chacun de s’exprimer, que la parole confiée soit respectée (ne pas entrer en débat, ne pas juger, respecter le silence…).
  • Des groupes de 6 personnes permettent l’expression du plus grand nombre. Tous les jours, un rendez-vous d’une heure peut être donné avec le même groupe qui en prend l’habitude et gagne en confiance.
  • Il ne s’agit pas uniquement de raconter sa propre vie, mais de trouver un sens à notre histoire pour mieux participer ensemble à sa construction.

LOURDES ET LA CITE SAINT PIERRE

Des prêtres. Fils de la Charité sont en résidence à la Cité Saint Pierre. Ils sont disponibles, s'ils sont prévenus avant, pour aider à l'animation des temps de paroles collectifves et pour une écoute indiviiduelle si nécessaire. Des animations sont également proposées par l'équipe d'animation de la Cité pour donner la parole aux participants l

A certaines périodes, la Cité Saint Pierre loge des artistes en résidence qui peuvent proposer une démarche artistique.

  • Un photo-langage
  • Les signes de Bernadette
  • Les symboles de la Grotte
  • Les Bernadette d'aujourd'hui
  • Le chemin de la Paix

4b. Expression artistique

POURQUOI ?

Pour certains, et souvent les plus fragiles, quand les mots ne suffisent pas, cette démarche d’expression porteuse de sens pourra se vivre à travers une proposition artistique. Celle-ci permet d’autant mieux de se libérer qu’elle s’inscrit dans une dimension collective.

La qualité d’une expression artistique est primordiale, car elle peut livrer quelque chose de très profond chez chacun, et peut permettre le dépassement de soi; il ne s’agit pas d’ateliers occupationnels. Il vaut mieux choisir en priorité un support qui ne nécessite pas une trop grande technicité.

COMMENT ?

  • Expression corporelle, théâtrale, clown, mime, théâtre forum…
  • Arts plastiques, peinture, dessin, mosaïque, sculpture, modelage…
  • Chorale, musique, chant, slam, hip-hop, danse, chorégraphies…
  • Atelier d’écriture, poésie, journal, affiches, art postal
  • Film, diaporama, photos...

POINTS DE VIGILANCE

Il faut savoir s’entourer de personnes ayant à la fois la maîtrise de l’outil artistique et le souci des personnes les plus fragiles. Chercher à associer des artistes à la démarche. Prospectez dans vos réseaux les talents des participants et construisez ensemble des animations ! Une œuvre collective peut être réalisée à partir de ces démarches artistiques…

4c. La parole de dieu

POURQUOI ?

La Parole de Dieu est universelle, elle rejoint notre propre histoire, elle permet de dire des choses de nous-mêmes mais surtout de voir plus loin, d’être déplacés.

La Bible est l’histoire d’un peuple, l’histoire d’hommes et de femmes en recherche de sens. Elle est histoire de Dieu qui rejoint l’homme sur son terrain pour nous révéler à nous-mêmes.

La relation qu’une personne vivant dans l’exclusion entretient avec son Dieu est souvent intime, cachée mais très présente. Il y est question de fatalité, de pardon, de soutien, de compréhension, de colères.

Chacun, croyant ou pas, enrichit de sa propre parole, par sa propre vie, la compréhension des  textes.

« La Bible est, de fait, elle aussi “chair”, “lettre” ; elle s’exprime dans des langues particulières, dans des formes littéraires et historiques […] ; en son intérieur résonne le rire de l’humanité, et coulent les larmes, tout comme s’y élèvent la prière des malheureux et la joie des amoureux. »

Message du peuple de dieu (n°5)

Synode des Evêque de Rome (2410/2008)

COMMENT ?

  • Fiche « Groupes sur la Parole de Dieu » et « Relecture spirituelle » du classeur sur l’orientation n°6.
  • Randonnée spirituelle (Délégation de Savoie)
  • Partage autour de textes bibliques (Délégations de Charente-Maritime, Hauts de Seine, Var, Haute-Garonne)
  • Méthode GRAAP à partir du dessin (Aumônerie nationale, Département Pédagogies d’Animation).
  • Méthode du geste (Communauté du SAPPEL Lyon)
  • Méthode du jeu de rôle et du dessin projectif. (P. Sauvage via l’aumônerie nationale).
  • Les Fils de la Charité à la Cité Saint Pierre peuvent conseiller, voire animer ces temps.

Questions à se poser face à un texte :

  • Que comprenons-nous du texte ? de la situation, des personnages, des gestes ?
  • Comment ce texte résonne-t-il dans ma vie ? comment éclaire- t-il mes convictions, nourrit-il mon engagement, soutient-il mon espérance ?
  • Quel enseignement en déduisons-nous collectivement ?

POINTS DE VIGILANCE

  • Il ne s’agit jamais d’un temps d’enseignement. Il est essentiel que chacun puisse s’exprimer à partir du texte quelle que soient sa confession, son histoire. Sa parole est entendue et respectée sans débat.
  • Les animateurs doivent veiller à ce que chacun prenne la parole sans être contredit ou jugé.
  • Il est conseillé de choisir des textes avec des personnages, des situations qui permettent à tous de mieux se situer, de nous interpeller plus facilement sur notre propre histoire.

Document complet en pièce jointe

Dossier pédagogique réalisé par l'Aumônerie Nationale, l'Equipe d'Animation Spirituelle et le département Pédagogies d'Animation du Secours Catholique - Caritas France

Ajouter un commentaire