Fiche méthode : Lire l’Evangile en petits groupes

L'ouvrage L'Evangile entre toutes les mains, paru aux Editions de l'Atelier, nous propose des méthodes simples et originales pour lire l'Evangile en petits groupes. Et vous, laquelle allez-vous choisir ?

1. La lecture priante (lectio divina)

Avant de lire le texte, on s’accueille mutuellement, on se met en disposition d’écoute. Jésus a dit qu’il était présent dès lors que l’on se réunissait à deux ou trois en son nom.

Lectio : le texte est proclamé. Il peut être relu en silence. On s’attache à comprendre le texte pour lui-même.

Meditatio : on écoute intérieurement comment le texte vient rencontrer ce que nous vivons, à quelle transformation il nous invite, quelle consolation il nous procure.

Oratio : la méditation se transforme en prière. Le passage est proclamé à nouveau. Chacun peut annoncer une phrase qui l’a marqué. Il peut aussi porter devant Dieu ses découvertes, ses intentions de prières. On peut lire le Notre Père et terminer par un chant.

2. La lecture pas à pas

On découvre le texte verset par verset. Le texte entier n’est découvert qu’à la fin. On peut avoir photocopié chaque verset sur une bande de papier, qu’on va ajouter aux autres petit à petit.

On réagit au fur et à mesure de la découverte du texte : ce qui frappe, étonne, pose question, ce qu’on ne comprend pas. On se dit comment chaque verset éclaire le précédent.

A la fin, on partage sur ce que le récit a fait découvrir au groupe.

Comme pour les autres méthodes, on peut conclure par un temps de prière, un chant, une méditation silencieuse.

 

3. La parole incarnée

On lit le texte. Chacun écoute en se représentant mentalement la scène, les personnages en présence, les paroles échangées.

Chacun lit quel personnage il aimerait jouer : personnage du récit, ou supposé présent, ou témoin de la scène. On répartit les rôles et on relit le texte. Chacun se représente la manière dont il va vivre son personnage.

Quelqu’un proclame le texte lentement, pour que les acteurs aient le temps de donner vie à leur personnage (déplacements, expressions, gestes, regards, …). Pendant ce temps, les acteurs miment mais ne parlent pas.

On s’assoit pour une relecture. Chacun parle de la manière dont il a habité son personnage, ce que cela a éveillé en lui, comment il a vécu la relation aux autres personnages, quelles transformations il a ressenties. On peut dire ce qu’on retient et qu’on aurait envie de partager.

4. La méthode Diaconia

Cette méthode a été proposée par des groupes paroissiaux ou autres dans la préparation de Diaconia 2013. On peut la retrouver dans le hors-série de la revue Prions en Eglise intitulé « Parole de Dieu, service du frère » (novembre 2011).

On lit le texte à haute voix. On laisse quelques minutes de silence pour accueillir cette parole et se rendre disponible à la présence de Dieu. On relit le passage une deuxième fois. Chacun en silence est invité à « voir » et à « entendre » la scène.

On échange à partir de quelques questions :

  • Quels sont les personnages, leurs attitudes et leurs paroles ?
  • Qu’est-ce qui me pose question ? qu’est-ce qui me touche ?
  • Comment les attitudes des personnages rejoignent-elles mon expérience ?
  • Quels appels ai-je pu entendre ou exprimer ?
  • Qu’est-ce que cela nous dit des fragilités dans notre vie, pour moi et pour les autres ?
  • Quelles solidarités et attentions fraternelles ai-je envie de vivre ?
 

5. La lecture gestuée

Il s’agit d’apprendre à entendre la parole de l’Evangile en la « gestuant » ensemble. Cela permet une intériorisation et une expression collective. On « sent » l’Evangile et on le vit dans son corps et tout son être : la parole est « incarnée ». Cette méthode ne s’improvise pas. Elle demande des animateurs compétents.

 

© Crédits photo : Public Domain

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Derniers articles Parole de Dieu

19 novembre 2017 : Journée mondiale des pauvres.

Evangile du jour

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (7, 24-30)

Dernier Agenda

Journée organisée par la Conférence des évêques de France dans le cadre de la démarche « Eglise...

En partenariat avec la Chaire Jean Rodhain de l'Institut Catholique de Toulouse, l'IERP organise...

Université de la solidarité et de la diaconie - 30 0ctobre au 2 Novembre 2017 - Lourdes. «...

Congrès international de l'Association européenne de théologie catholique et de la Faculté de...

Monseigneur Jean-Charles Descubes, président de la Fondation Jean Rodhain, animera une formation...

Lille : Rencontre sur le thème "Internet et son importance dans les prochaines échéances...

Lille, rencontre sur le thème : "Le Revenu Universel peut-il ou non avoir un impact dans la...

Le diocèse de Lyon et le SAPPEL vous invitent à l'exposition "Etonnante lueur"

Forum-récollection sur la Diaconie de 9h à 17h à Nazareth-Chabeuil, sous la présidence de Mgr...

Colloque Samedi 25 mars 2017 "Accueillir l'étranger, le défi"