Fiche pratique : visiter un musée avec des personnes fragiles

29/03/2017

Certaines personnes se trouvent en situation d’exclusion ou de vulnérabilité sociale et pensent que les activités culturelles ne sont pas pour elles. Or, les établissements culturels publics souhaitent les accueillir.

Cette fiche peut être utilisée dans le cadre collectif ou dans un cadre plus restreint avec un ou deux participants.

  1. Préparation matérielle
  • Consulter la fiche « Accès des personnes en précarité aux musées nationaux ». Etablir l’attestation de « champ social », si vous ne l’avez déjà fait. Il suffit qu’un responsable du groupe écrive que le groupe « relève du champ social » et signe l’attestation. L’accès aux musées est alors gratuit.

A savoir : les personnes titulaires des minima sociaux rentrent gratuitement dans les musées nationaux avec leur attestation à jour.

  • L’idéal est de pouvoir préparer la visite en se rendant sur les lieux pour calculer les temps de déplacement, les possibilités de vestiaire ou de pique-nique, les lieux ou possibilités de s’assoir pour ceux et celles qui fatiguent, le parking, etc.
  • Pour un groupe, c’est nécessaire de prévenir et de retenir un horaire de visite. Eviter les heures de pointe ; le matin est un horaire favorable.
  • Il existe des guides formés au public « champ social ». Il est fortement recommandé d’en réserver un pour un groupe. Ils aident à voir, à comprendre, à se situer. Les personnes se sentent ainsi valorisées.

A savoir : ces guides ne sont pas gratuits.

A consulter : Un exemple de visite guidée avec l’Arche de Jean Vanier

  1. Préparation avec les participants
  • Visionner une vidéo ou des images sur le musée ou les œuvres qui vont être vues. Il suffit d’un ordinateur, d’un vidéoprojecteur, si le groupe est nombreux, et d’une connexion internet. Tous les musées ont un site de présentation. On trouve aussi des images ou films réalisés par des passionnés ou des visiteurs.
  • Recueillir les premières impressions après les images ou le film, sans discuter ni expliquer, encore moins contredire…. Faire expliciter les ressentis, faire dialoguer les participants entre eux, etc. Noter l’essentiel de ce qui est dit pour se le remémorer après avoir vu les œuvres.
  • Attirer l’attention sur l’originalité du musée ou de telle œuvre. Pourquoi est-ce si intéressant ? si particulier ? Si rare ? Préciser certains points importants à connaitre pour goûter pleinement la visite.
  1. La visite
  • Se répartir en plusieurs groupes si on est trop nombreux, suivant les consignes du musée.
  • Suivre la visite, se laisser imprégné(e), interpellé(e)… Accompagner
  • Prendre des photos, voire des petits films. Si c’est autorisé !
  • Penser et apporter le nécessaire pour le temps de convivialité, goûter, pique-nique, boisson dans le lieu repéré à l’avance. Certains musées n’ont pas grand-chose ; il faut regarder autour…
  1. Reprise
  • Se remémorer ensemble, quelques temps après, les œuvres, les paroles ou impressions qui ont marquées. A partir d’un échange libre qui peut être soutenu par les photos qu’on a prises, les petits films réalisés.
  1. De quoi se rappelle-t-on ? Qu’a-t-on compris ou ressenti ?
  2. Reprendre les premières impressions avant la visite et comparer
  3. Qu’est-ce que cette visite nous a appris ? Qu’est-ce qu’on voit différemment ?
  4. Que dirait-on à un ami pour lui donner envie d’aller voir ce musée ?

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.