Expériences vécues à la 2° Journée mondiale des pauvres

Merci aux diocèses de Autun, Bellay/Ars, Bordeaux, Chambéry, Chartres, Créteil, Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Nantes, Nice, Sées, Paris, Tours et Valence qui ont transmis à Servons la Fraternité leurs expériences, leurs joies, leurs réussites, leurs questions à propos de la 2° Journée mondiale des pauvres de novembre 2018. En charité et amour, tout compte : les expériences plus modestes comme les plus grandes. Vous trouverez ci-dessous une brève présentation des divers temps forts vécus à cette occasion. Ils peuvent donner des idées !

Les paroisses et diocèses ont fait divers choix de répartition du temps, soit un temps festif en après-midi, soit un temps déployé sur une semaine, soit, les plus nombreux, une journée spéciale pour la Journée mondiale des pauvres.

 

 

  1. Temps festifs en après-midi

« Avec l’entraide et le soutien de tous, on garde l’espérance ! »

  • Des jeux collectifs intergénérationnels   ont été organisés dans l’amitié, la bonne humeur. Ces jeux sollicitaient  la solidarité et l’entraide. Des jeux de société (Rummikub, scrabbles, cartes… ou de  détente avec des grands jeux en bois (grand mikado, jeux de lancer de pièces en bois, de la grenouille...) 
  • Temps convivial et festif avec des jeux, des contes et de la danse en cercle.
  • "Nous devons ouvrir le local le dimanche 18 novembre."  Partage avec les personnes accueillies depuis deux ans et le programme se construit : atelier tartines et jus de pommes chaud pour offrir aux passants. Pour la sortie de la messe de la cathédrale, tréteaux, nappe, petits canapés… tout était prêt ! Le service changeait de sens, les regards s’éclairaient… Ce fut aussi l’occasion de faire connaître le local. Personnes seules, des membres du groupe de San Egidio, des jeunes du groupe "Jeunes de tous pays" à la rencontre des passants.
  • Une partenaire du CCFD-Terre Solidaire partage son projet de défense des droits des femmes et des enfants dans la région de Cotonou au Bénin. Elle étonne par son dynamisme et son envie de sortir de la pauvreté les femmes et les enfants, les plus fragiles de cette société

 

2. Temps déployé sur une semaine

Pour les activités à toutes les paroisses d’un pôle et permettre à chacun de se joindre à l’une ou l’autre des propositions en fonction de ses disponibilités.

Pour relier diverses activités diaconales entre elles.

  • Après-midi récréatif avec 55 résidents de l’EHPAD, jeux de société, ambiance particulièrement festive et chaleureuse.
  • Un ciné-débat autour du film : « La jeune fille de 90 ans » de Valeria Bruni Tedeschi et Yann Coridian réunit des familles aidant des personnes dépendantes, des salariés du secteur de la santé et des paroissiens attentifs aux souffrances du grand âge et de la perte d’autonomie. Le débat a offert quelques pistes de réflexion : la notion de temps, la communication non verbale, la motricité et la réminiscence.
  • Les acteurs de la diaconie du pôle se sont retrouvés pour commenter le message du pape et échanger sur la façon dont il se traduit pour chacun d’entre eux.
  • Une retraite à la maison, pour préparer les cœurs dans la prière
  • Une veillée dans les paroisses (à travers tout le diocèse) avec un kit proposé aux paroisses intéressées.
  • Une journée  « vivre ensemble » : activités fraternelles libres dans les paroisses : chant, balade, foot, bricolage, repas…
  • Une journée autour de l’évêque : eucharistie festive, repas partagé, ateliers participatifs

 

  1. Repas solidaire et activités diverses le 18 novembre

La journée mondiale des pauvres réunit « le Trésor de l’Église » (pape François).

Des idées:

  • Une prière universelle commune à toutes les paroisses, la phrase du psaume mise sur l'autel, des intentions tirées du livret de l'université de la diaconie.
  •  Après l'écoute de paroles de pauvres, chacun était invité à un échange en carrefours.  Les remontées positives ou négatives, ont servies pour la préparation de la prière universelle de l'eucharistie.
  • Une TOP, table ouverte paroissiale.
  • Des repas organisés par le secours catholique et d’autres associations.
  • Des journées animées par des chanteurs et cantatrice eux même en situation de fragilité sociale.
  • Restaurant improvisé, des bénévoles mobilisés pour assurer le service d'un repas gastronomique offert par un chef cuisinier restaurateur et un traiteur.
  • Déjeuner pour partager un moment convivial et chaleureux. Puis, la chorale de la paroisse a réalisé un petit concert de ses plus beaux chants. La préparation du repas a enthousiasmé des bénévoles nombreux.
  •  Pétanque, molky, football, basket,...
  • Un repas partagé avec invitation faite aux plus pauvres par l'équipe "visitation à la rue" ou par le biais des associations, Croix Rouge, café associatif, Banque alimentaire, Secours catholique, Ordre de malte... et aux chrétiens du diocèse. Chacun apporte un plat à partager et on dresse le buffet.  Beaucoup de gens  de la rue et de personnes en fragilité participent.
  • Des équipes se mettent en route:

. décoration florale avec des dons de la Mairie, de fleuristes, de fleurs données sur les marchés..., décoration de colombes  dessinées par la Fraternité saint Martin et Foi et Lumière

. alimentaire avec collecte de fruits et légumes chez des particuliers et des entreprises, confection de 100 litres de soupe la veille par des paroissiens, l'aumônerie étudiante et les frères de st Jean

. installation des tables et chaises avec une équipe de migrants du Secours catholique et Sdf

. préparation du repas et service du buffet avec paroissiens et Scouts de France

. accueil et animation à table par scouts et bénévoles et les clowns de la Fraternité saint Martin

. rangement et nettoyage par les migrants et des Scouts d'Europe...

. coordination par la déléguée épiscopale à la solidarité d'environ 100 bénévoles.

  • Rencontre de toutes les personnes engagées dans la solidarité pour mettre en place une diaconie locale. ( St Vincent de Paul, secours catholique, Apprentis d'Auteuil, restos du cœur, Croix Rouge, prison, santé, ADMR, pastorale du deuil, de la prison, des gens du voyage, de la santé, SEM, aumônerie hôpitaux et EHPAD), maire d'un village, CCAS et CIAS (centre intercommunal d'action sociale), GEM (groupement d'Entraide mutuelle pour des malades psy),Sœurs des campagnes, Frères de st Jean, syndicat agricole( beaucoup de suicides d'agriculteurs, donc il porte leur souffrance.)
  • Invitation de l’évêque pour un repas. Les invités sont venus par l’intermédiaire des associations caritatives, paroisses, communautés religieuses, diverses équipes qui les rencontrent régulièrement et pour qui ils sont devenus des amis.
  • Solliciter tous les sens; pour les yeux une belle salle accueillante avec de belles couleurs et de beaux bouquets, pour l’odorat les senteurs de la soupe et du poulet basquaise, pour l’ouïe de la musique joyeuse et entraînante, pour le cœur pleins de belles rencontres empreintes de bienveillance et d’attention à l’autre.
  • Un loto où chacun se prend au jeu dans une ambiance festive et bon enfant.
  • Temps de prière pour rendre grâce au Seigneur pour cette journée de fraternité, qui nous a donnée recevoir comme frère et sœur en Jésus le Christ.
  • Cette année, au lieu d’un repas servi, c’est un repas partagé qui a été proposé.
  • Des tables ouvertes familiales ont été proposées. Chacun pouvait s’inscrire pour être accueilli ou accueillir quelqu’un. L’idée était d’accueillir en proximité pour une relation suivie entre personnes. 1 couple a reçu une personne handicapée et l’a aidée ensuite à faire des démarches pour des transports. Suite à cette action, les accueillants vont aller chez les accueillis.
  • Participation aux lectures de la messe, à la procession des offrandes des personnes en précarité.
  • Partage préalable, échange  sur les lectures du jour, avec le groupe de parole constitué de personnes en situation de fragilités. Les avis, commentaires des uns et des autres ont été rassemblé et ont constitué l'homélie du jour.
  • Temps de prière rassemblant moitié de personnes démunies, moitié de paroissiens ou d'accueillants de St Vincent de Paul ou du Secours Catholique. Puis un repas table ouverte.

Deux films réalisés à Paris et Lyon :

 

 

Une prière «Seigneur du cœur des pauvres»

Merci pour cette amitié des pauvres

Notre Bonne Nouvelle.

Vous les pauvres, trésors sacrés de notre Eglise,

Vivez au grand jour cette journée mondiale

Temps fondateur de prière,

De paix véritable, de joie.

Votre place est devant.

Votre place est première.

Vous annoncez la Bonne Nouvelle

De votre compagnonnage

De votre amitié, votre respect.

Vous montrez tout de l’Evangile

Car vous le signez de vos vies

Arrachées aux ténèbres de la méconnaissance.

Vous évangélisez.

Au festin de la messe dominicale

C’est vous qui invitez.

La Paix du Christ est entre vos mains jointes

Puis ouvertes puis serrées

Pour l’accolade fraternelle.

C’est l’Esprit de Jésus, Ami et frère de tous

Mais un peu plus le vôtre Parce que vous êtes ces êtres magnifiques,

Mes amis pauvres de toutes les pauvretés.

Seigneur du cœur des pauvres

En ce beau dimanche de novembre

Donne-moi le cœur du pauvre.

Anne Jacquemot

 

  1. Des questions partagées

Comment agrandir le cercle des personnes que l’on touche ?

Que faire pour les enfants ? Comment les prendre en compte ?

Ruralité : comment pouvoir toucher les gens ? Pb de mobilité. Rejoindre les gens dans ce qu’ils vivent.

Comment rendre les personnes actrices de leurs vies ? Intensifier les liens.

Comment oser/ prendre des risques, interroger les personnes sur ce qu’elles souhaitent.

 

 

Ajouter un commentaire