Journée Mondiale des pauvres : les expériences de 2017 - Partie 2

Tome II : Initiatives (non exhaustives !) prises en France, à l’occasion de la Journée Mondiale des pauvres du 19 novembre 2017

Suite à la première Journée Mondiale des pauvres, de nombreuses personnes nous ont partagé les initiatives mises en place pour cette journée, élan que le Pape François appelait de ses vœux.

Diocèse d’Albi

Quelques initiatives dans le Tarn pour la journée mondiale du pauvre

A Albi, à l’occasion de la fête patronale du diocèse, Mgr Legrez avait invité à un repas partagé dans une salle près de la Cathédrale. 120 personnes ont répondu à cette invitation

A Castres: un stand d’accueil a été ouvert tout l’après-midi sur une place publique: boissons et gâteaux étaient offerts : de beaux échanges ont eu lieu.

A Salvagnac, après un bon repas préparé par d’excellentes cuisinières locales, une troupe de théâtre de SDF de Toulouse est venu donner une pièce: la rencontre a été appréciée

A Carmaux, le repas partage n’a pas eu un grand succès, les paroissiens n’y sont pas habitués 

A Alban, petit hameau rural, en accord avec le SC, la paroisse a invité les personnes seules, pauvres isolées à se retrouver au restau pour prendre le repas ensemble, la paroisse s’engageant à payer le reliquat puisque chacun donnait ce qu’il pouvait ou souhaitait. Le scepticisme du départ a été comblée par une réponse croissante jusqu’au 19 novembre: 44 personnes sont venues et le solde à payer a été de 60 euros. Cette proposition simple et sans prétention avait l’avantage d’être facile à organiser, offrait un bon repas et sortait des habitudes. Malheureusement nous ne sommes pas de bons journalistes !

Ailleurs des prêtres avaient invités les paroissiens à accueillir à leur table un “pauvre”.... nous ne savons pas l’écho qu’a eu cette proposition.

 

Diocèse du Mans

Article paru dans le journal « La Maine libre » :

Emission RCF avec Claude Cosnard à retrouver ici.

A Fresnay sur Sarthe et Oisseau le Petit, le Secours Catholique s’est mobilisé deux fois avec la paroisse :
avec une vente de gâteaux à la sortie de la Messe à Fresnay

une vente de lumignons à la sortie de la Messe des familles à Fyé.

A chaque fois, le travail effectué pendant l’année par le Secours Catholique a été présenté par un membre de l’association.

A La Suze sur Sarthe, nous avons simplement fait le choix de nous coordonner avec le Secours Catholique qui prendra la parole à la fin des messes pour dire un petit mot en lien avec la journée des pauvres voulue par le pape François. Et une prière de l’abbé Pierre sera lue après la communion.

Les associations solidaires de la Ferté Bernard ont organisé une journée « Rencontre des amis ». Pour écouter l’interview de Monique Boucher sur RCF, cliquez ici

Un moment convivial autour d’un repas : un moment de rencontre et de partage autour d’un repas est organisé à Sainte-Croix après la messe de 10 h 30. Les paroissiens ont été sollicités pour inviter des personnes qui pourraient bénéficier de cette proposition (par ex., personnes sans domicile fixe ou souffrant de la solitude, etc.)

Ensemble paroissial Cathédrale Saint-Julien - Saint Benoît - Notre-Dame-de-la-Couture

Repas partagé est proposé à 12h 30 à la Maison saint Julien.

Paroisse de Mamers

Atelier collectif pour affichage à l’Eglise Notre Dame et pour finalisation d’un panier en carton avec les 2 faces « Journée Nationale du Secours catholique » et « 1ère journée mondiale des Pauvres », panier qui servira à amener les dons à la procession des offrandes.

Réalisation également d’un grand panneau avec affiches Secours catholique et ruban mentionnant le prénom des bénévoles + ruban disponible pour accueil futurs bénévoles.

Procession des offrandes à préparer et assurée par les bénévoles le dimanche : fleurs, plateau en carton qui servira de plateau support à l’autel pour une brioche de 80 centimètres avec en pâte d’amende le logo Secours catholique et de la journée mondiale des pauvres.

Partage de la brioche à la fin de la messe. Puis photos et diaporama.

Paroisse de Coulans-sur Gée

Voici une initiative prise par une famille dans un des villages de la paroisse de Coulans. « Nous avons la chance de vivre une belle relation de voisinage avec des personnes concernées par différentes formes de précarité. La perspective de la journée des Pauvres initiée par le pape François nous a donné l’idée de demander à Sophie et Françoise si elles accepteraient de nous aider à préparer une prière universelle pour la messe dominicale du 19 novembre, ce qu’elles ont accepté sans hésitation. Cette préparation leur a permis de mettre des mots sur des réalités vues et vécues, mais aussi d’exprimer des formes de solidarité entre personnes dans la galère. Nos amies viendront lire dimanche ce que nous avons préparé ensemble. »

Diocèse de St Brieuc/Tréguier :

Une soirée autour de la journée mondiale des pauvres en présence de notre évêque Mgr Moutel. Nous avons intitulé cette soirée : « Réjouissons-nous de tout ce qui existe ». A 19h un pique-nique partagé puis 20h soirée échange autour de diverses vidéos préparées par nos soins : accueil des migrant en paroisse, Ecale famille à la maison diocésaine (accueil en journée de familles à la rue), pèlerinage Siloé et Fratello, village St Joseph (accueil de personnes à la rue), et un témoignage autour de la spiritualité du Père Joseph Wresinski.

4 temps : ce qui est nécessaire pour vivre la fraternité

                  : célébrer la fraternité

                  : prendre soin de l’autre

                  : l’autre me dit de Dieu.

 

Le dimanche 19 novembre temps de partage de l’évangile avant l’eucharistie animé par le secours catholique de St Brieuc, pique-nique organisé par le village St Joseph pour tous sur la paroisse de Rostrenen.

 

Valence :

Une prise de parole en introduction à la messe

Valérie : « En effet, nous sommes tous pauvres parmi les pauvres.  Il y a tellement de formes de précarité : la précarité financière bien sûr, mais aussi la précarité en terme de soutien, de rencontre ; la pauvreté intérieure, l’incapacité d’ouverture et de tolérance…..voire même l’incapacité à recevoir !

J’ai vécu d’autres formes de précarités,  autres que financières…j’en ai vécu plein d’autres…

Face à nos précarités, on a tous à partager un moment d’humilité par rapport à ce que nous sommes.

Comment vivre ce moment d’humilité….comment vivre nos précarités ? .....que l’on soit riche ou pauvre ? Comment je peux grandir dans cette journée ? Je ne serai pas jugée dans ma précarité, quelle qu’elle soit ! Merci Seigneur de me permettre en ce jour de pouvoir poser ma précarité. Cela me fait un bien fou !

Le prêtre: Entrons ensemble dans la joie dans ce chemin avec le Christ que nous propose Valérie en ce début d’Eucharistie.

Osons répondre à l’invitation qui nous sera faite au moment de l’offertoire pour déposer et offrir au Seigneur nos propres précarités et pauvretés afin qu’Il les transforme en son Corps et son Sang.

Invités au partage financier en cette journée du Secours Catholique….qu’il soit aussi le partage de nous-mêmes avec nos frères et sœurs en humanité qui attendent de nous soutien, chaleur humaine et reconnaissance.

Témoignage de Valérie, suite à la journée

Tout d’abord, ce qui m’a le plus touché, c’est de voir cette salle des fêtes si bien préparée. Toutes ces belles tables, emplies de couleur, de fleurs…. Je ne m’attendais pas à cela. Lorsque l’on m’a parlé de repas partagé, je pensais que l’on serait 20, 30… Mais aussi nombreux !

J’ai aimé offrir un verre, discuter avec les gens. Poser un regard sur un visage. Sourire. Quel grand moment, quelle belle famille ! A refaire !

Moi, j’aime la magie. Et les tours présentés m’ont fait briller les yeux, tel un enfant qui découvre un cadeau sous le sapin. Je ne peux m’empêcher d’essayer de comprendre, tout en souhaitant garder le mystère. C’est ça la magie. Etre un enfant ! J’ai beaucoup ri.

Ce que j’ai aimé aussi, c’est l’hétérogénéité du public. C’était très bien que des personnes de l’Arche soient là. Je n’ai pas l’habitude d’être entourée de personnes handicapées. Et cela m’a aidé à ouvrir les yeux vers les autres, grandir dans l’acceptation de la différence, l’appréhension des peurs.

Quant à la messe en elle-même, je n’ai pas vu passer l’heure. J’ai beaucoup apprécié l’explication du Père relative au texte. La larme est montée aux yeux. Car je travaille en ce moment non pas sur le pardon, mais sur la résilience (chose à mes yeux totalement différente), et la maîtrise de mes peurs à aller vers une personne, mais aussi vers mes peurs qui me sont moi (qui je suis, qui je veux être…). J’ai fortement apprécié lorsque nous avons tapé dans les mains. Un grand moment de joie partagée. Moi qui aime les messes Gospel, j’ai été enchantée.

Ce qui m’a interpellé aussi, c’est quand on m’a dit merci pour mon intervention. Je ne mesure toujours pas ce que j’ai pu apporter. Surtout que je n’ai jamais voulu témoigner pour un remerciement. Surtout qu’à travers ce témoignage, je cherchais plutôt à ce que chacun s’interroge sur ses propres précarités. Bref, merci de m’avoir remercié. Je reste encore très interrogative. Cela mériterait de rencontrer à nouveau ces personnes, et discuter avec elles à ce sujet, autour d’un repas partagé. Je suis pleine d’espoir quant à l’avenir !

J’espère que nous pourrons ouvrir nos portes, nos cœurs vers les jeunes. Même s’ils bousculeront peut-être notre façon de voir les choses. Même s’ils apportent des choses trop nouvelles à nos yeux. Ne sommes-nous pas là pour accepter de leur laisser leur place ?

Enfin, j’ai aimé que chacun puisse s’exprimer lors de notre préparation de la messe. A mes yeux, c’est important que chacun puisse dire ce qu’il ressent à la lecture d’un texte.

 

Retrouvez le Tome I des intitiatives de la Journée Mondiale des pauvres 2017 ici.

 

Ci-dessous, en pièce-jointe, retrouvez le Tome II des expériences en version pdf.

Ajouter un commentaire