Rapport de l'Eglise en périphérie 2019

Eglise en périphérie : servons la fraternité

Qui ne connaît pas Lourdes ou encore Lisieux ? Ces sanctuaires attirent des milliers de pèlerins ! Mais d’autres sanctuaires existent. Moins connus ou méconnus ils sont eux aussi des lieux sources pour ceux et celles qui y passent quelques heures ou quelques jours. Des hommes et des femmes, jeunes ou âgés, seuls ou en groupes, y viennent pour prier, pour y déposer un fardeau trop lourd à porter, pour y toucher une relique, pour y trouver une réponse à leur quête de sens…. En ces lieux chacun découvre ce que sont les périphéries existentielles :  des hommes et des femmes dont l’existence est marquée par une détresse matérielle, spirituelle, corporelle, affective... Chacune de ces détresses est aussi blessure dans une existence que l’on imaginait, forcément, autrement. Une blessure qu’il devient urgent de soigner. Dans les sanctuaires il n’est pas indécent d’évoquer une addiction, une souffrance, un mal-être, une maladie, une infirmité car d’une certaine manière, dès leur origine, ils ont été pensé pour cela ! Les sanctuaires deviennent alors des « hôpitaux de campagne ». Les prières de demande et d’action de grâce, la célébration de l’eucharistie, de la réconciliation et du sacrement des malades, les saints à qui l’on se confie, les gestes de dévotion, le partage fraternel, autant de « soins » qui, prodigués dans une ambiance festive, soulagent, guérissent et relèvent. Autant de « soins » qui font découvrir ou redécouvrir qu’au cœur de l’épreuve nul n’est abandonné, ni de Dieu, ni des hommes ! Les sanctuaires captent les souffrances des périphéries existentielles pour y tracer un chemin d’espérance et de vie ! Rien d’étonnant alors à ce que ce 4ème rapport sur la présence de « l’Eglise en périphérie » leur soit consacré, à eux et à la piété populaire, particulièrement vivante en ces lieux. Au fil des pages vous découvrirez des lieux dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler et où s’exprime une piété populaire dont Mgr Fisichella, Président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, nous rappelle le sens et l’importance. Au fil des pages, surtout, vous découvrirez le miracle qui s’accomplit en ces lieux d’où les uns et les autres repartent transformés !

 

+ Pascal Delannoy

 Evêque de Saint-Denis en France

Président du Conseil national pour la solidarité de la Conférence des évêques de France

 

 

 

Ajouter un commentaire