Pentecôte : "L'esprit saint rencontre notre être profond"

15/05/2017

Suite à la lecture du Livre des Actes des Apôtres, découvrez le partage du groupe de parole de la paroisse de Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne).

 

Livre des Actes des Apôtres, 2, 1-8 et 14

Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière. Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.

Or, il y avait, résidant à Jérusalem, des Juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel. Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient. Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient : « Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ?

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Extrait d'un groupe de parole* de la paroisse de Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne), repris dans l'ouvrage L’Evangile entre toutes les mains du Père Dominique Fontaine, aux éditions de l'Atelier.

"L'esprit saint rencontre notre être profond", par Bernadette, Delphine, Justinia, Jean-Baptiste, Jean-Philippe, Marie-Lucile, Fatou, Prudence, Hélène, Marie-Christine, Léonie, Aya, Albertine et les autres.

"Ils ont tout verrouillé, comme à Bangui pendant la guerre civile. Ils se disent : "Ce qu'ils ont fait à notre chef, ils vont nous le faire."

- Ils attendaient. Ils n'avaient pas encore reçu quelque chose pour qu'ils se dévoilent. Lorsqu'ils découvrent cela, c'est comme un grand bruit.

- C'est le bruit du vent, ils sont à l'intérieur du vent. La maison est remplie, mais eux sont remplis de l'Esprit Saint.

- Le feu, c'est le buisson ardent de Moïse. Ils brûlent. L'Esprit Saint brûle.

- Le feu se pose sur chacun. Ils vivent ensemble l'expérience de l'Esprit Saint. Mais le feu est sur chacun, qui se retrouve sans se fondre dans la communauté.

- L'Esprit Saint rencontre ton être profond. Quand tu as l'Esprit Saint en toi, tu ne peux pas le cacher.

- J'ai voulu traduire ce récit dans ma langue, le bété. Je n'ai pas réussi. J'ai téléphoné à ma mère à Abidjan. Elle m'a dit : "L'Esprit Saint chez nous, c'est le mot ombre. L'ombre qui te couvre et te protège, qui diffuse la lumière. C'est ça que nos ancêtres ont reçu."

- Chez nous aussi. C'est donc ce qu'on a senti pour traduire l'Esprit Saint dans les langues africaines.

- "Ils se mirent à parler en d'autres langues" : c'est trop fort ! Tu parles la langue de quelqu'un d'autre, alors que ce n'est même pas ta langue.

- En fait, quand tu parles la langue de l'Esprit Saint, les autres peuvent comprendre.Quand ça vient de toi, ils ne comprennent pas. Avec l'Esprit, tu arrives à comprendre ce que tu ne comprenais pas.

- Cet esprit que Dieu nous donne là, ne se manifeste pas de la même manière chez tous. Chez moi parfois il dort, chez toi non. Chacun a l'Esprit Saint, il faut le laisser nous réveiller.

- Quand Pierre a vu ce qui arrivait à son maître, il a eu peur et il l'a renié. Il s'est senti lourd. Et là, avec l'Esprit Saint, il se sent léger.

- Jésus peut nous donner l'Esprit Saint à nous aussi.

- Chacun peut entendre ce message, qui touche au plus profond. On parle en termes de vie matérielle, comme si c'était ça qui fait vivre. Or c'est plutôt les relations qu'on va nouer, s'occuper de ses enfants et recevoir d'eux, se rendre service les uns aux autres. C'est ça qui fait vivre."

 

*A la paroisse de Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne), Chrétiens du monde de la Pastorale des migrants regroupe une vingtaine de personnes d'origine africaine, dont certaines sont aidées par le Secours Catholique. Elles se réunissent les dimanches pour répéter les chants des messes qu'elles animent chaque mois. Parfois elles lisent l'Evangile ensemble.

Contact : justinia.clement@yahoo.fr

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Derniers articles Parole de Dieu

19 novembre 2017 : Journée mondiale des pauvres.

Evangile du jour

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (7, 24-30)

Dernier Agenda

Journée organisée par la Conférence des évêques de France dans le cadre de la démarche « Eglise...

En partenariat avec la Chaire Jean Rodhain de l'Institut Catholique de Toulouse, l'IERP organise...

Université de la solidarité et de la diaconie - 30 0ctobre au 2 Novembre 2017 - Lourdes. «...

Congrès international de l'Association européenne de théologie catholique et de la Faculté de...

Monseigneur Jean-Charles Descubes, président de la Fondation Jean Rodhain, animera une formation...

Lille : Rencontre sur le thème "Internet et son importance dans les prochaines échéances...

Lille, rencontre sur le thème : "Le Revenu Universel peut-il ou non avoir un impact dans la...

Le diocèse de Lyon et le SAPPEL vous invitent à l'exposition "Etonnante lueur"

Forum-récollection sur la Diaconie de 9h à 17h à Nazareth-Chabeuil, sous la présidence de Mgr...

Colloque Samedi 25 mars 2017 "Accueillir l'étranger, le défi"