Nevers 2018 : L'hospitalité, que signifie ce mot ? (1)

13/03/2018

Chaque année, le Réseau Saint Laurent organise une session de théologie pastorale à Nevers consacrée à l'expérience de foi des pauvres et à la diaconie. En 2018, les groupes de personnes ont partagé et réfléchi autour du thème de l'hospitalité. Retrouvez ci-dessous un premier extrait de ce texte de paroles.

 

 

L’hospitalité

  1. L’hospitalité : que signifie ce mot ?

Ça résonne comme hospice ou hôpital. C’est l’accueil et l’invitation dans mon monde, dans ma vie quotidienne, dans ma maison, dans ce qui fait de moi une personne qui accueille.

C’est accueillir son prochain comme soi-même, l’accueillir pour l’aider et être amie avec lui, l’accepter comme il est. C’est aussi être accueilli, recevoir l’accueil d’autres personnes qui nous donnent le courage de vivre.

C’est accueillir avec son cœur : à partir du moment où on donne l’hospitalité à quelqu’un, c’est vraiment l’accueillir en profondeur. Ce n’est pas dire : voilà, je t’accueille une journée, mais après on n’y pense plus. Ça permet aussi d’accueillir sa personnalité, d’arriver à se connaître ensemble. Et à son tour, un jour, il peut m’accueillir. Voilà ce qui crée du lien. Quand on accueille quelqu’un dans sa maison ou qu’on accueille ses paroles, son vécu, c’est vraiment le cœur qui parle. On ne l’accueille pas pour lui rendre ce service à un moment donné de sa vie où il a besoin, ça va beaucoup plus loin.  C’est vraiment qu’il sente que ça va au-delà d’une journée ou deux. C’est très profond.

Quand on est en grande souffrance, accueillir l’autre, c’est pas toujours facile. Quand on est en souffrance, on est heureux d’avoir rencontré des gens qui nous accueillent. On peut apprendre par ceux qui nous accueillent et franchir le pas en essayant d’accueillir quelqu’un. Pas l’accueillir avec nos souffrances, pas prendre en plus sa souffrance, mais l’accueillir dans la joie, pouvoir lui dire : « Tu vas poser ton fardeau et on va faire l’hospitalité. » L’hospitalité, ça doit être la joie.

C’est avoir une maison pour accueillir, se reposer et donner un abri à ceux qui sont dans le besoin. S’il y a trop de personnes dans la maison, je peux les mettre chez une amie, on peut s’arranger. Il y a beaucoup de façons d’accueillir, pas seulement dans la maison, pour faire l’hospitalité.

C’est ne laisser personne de côté, c’est partager l’amitié avec l’autre.

 

Retrouvez, ci-dessous en pièce-jointe, le texte complet en version pdf.

Ajouter un commentaire