Est-ce qu’il y a une différence entre le travail et le service ?

02/05/2017

Chaque année, à l'automne, le Réseau Saint Laurent* organise une session de théologie pastorale à Nevers consacrée à l'expérience de foi des pauvres et à la diaconie. En 2016, les groupes de personnes ont partagé et réfléchi autour du thème du travail. Retrouvez ci-dessous le cinquième extrait de ce texte de paroles.

 

Le service, c’est s’aider les uns les autres entre collègues, se soutenir moralement. Et exploiter toutes nos capacités de travail.

La différence c’est que le travail, c’est payé et que le service tu n’es pas payé pour le rendre. Le service ça vient de toi-même, de ton cœur.

Dans le travail, il y a la rémunération pour subvenir à nos besoins. Mais on peut travailler pour des personnes en leur rendant service. On fait ça par bon cœur, parce qu’on a envie d’aider. Dans le travail, le service, c’est faire fructifier l’entreprise, la faire grandir.

Tout travail mérite salaire, mais il ne faut quand même pas que le patron en profite trop. On doit faire le travail correctement et avoir une bonne conduite de vie. C’est pour que l’entreprise fonctionne bien, qu’elle s’agrandisse et embauche d’autres travailleurs. Et le service, c’est quand on se syndicalise pour défendre si y a un problème. On va se mettre ensemble, aller voir le patron, défendre le camarade. Quand un de nos potes a un problème dans sa famille, un décès ou quelque chose, on envoie un panier. Tout ce genre de petits services permet aux travailleurs d’être unis.

Le service vient en complément du travail parce que le travail peut être un service. Un commerçant rend un service. Un commerçant ambulant qui va de village en village rend un service aux habitants. Pour moi dès qu’on travaille, on rend service.

Où je travaille actuellement je ne suis pas rémunéré. Je touche l’AH plus Pôle emploi. J’ai  droit aux deux. Les repas sont payés et les moyens de transport remboursés, on rend service à l’entreprise par le travail. Et moi ça m’aide bien. Je pense aussi à ces professionnels, ces encadrants, ces psychiatres et d’autres personnes qui nous aident dans le travail pour nous donner confiance.

Dans le service j’ai trouvé du bonheur et ça m’a sauvée. J’accueille les familles en deuil depuis 7 ans. Je donne ce que j’ai de meilleur, c’est-à-dire l’écoute. Je donne l’amour qui était concentré en moi. Je participe avec le prêtre ou le diacre aux célébrations. Dans la plupart des cas ils me redonnent au centuple. C’est du service gratuit mais offert avec beaucoup de bonheur. Le travail c’était pour gagner des sous, pour faire manger mes enfants. J’ai trouvé un équilibre aujourd’hui à accueillir gratuitement et je ne vois pas ce que ferait de l’argent là-dedans, dans ce service. C’est une histoire entre les gens, Dieu et moi !

Oui, le service peut être un bonheur pour nous. On est content de donner pour aider, mais on est content de recevoir. Ça nous permet de continuer. C’est peut-être un peu égoïste de notre part, mais ça fait du bien, le service. C’est comme donner un cadeau à quelqu’un. De voir ses yeux briller, ça vaut toutes les récompenses et ça vient du cœur.

L’argent n’apporte pas le bonheur, ça c’est sûr ! Mais le service ça compte beaucoup pour moi, pour les personnes âgées qui ont besoin de quelqu’un, comme moi. Quand quelqu’un me demande : " tu vas faire les papiers ? ", je vais leur donner un coup de main malgré que je suis handicapée et je le fais de bon cœur. Il m’a dit : " Je te donne la pièce ». J’ai dit non. C’est un service que je lui ai donné. C’est la même chose à l’église. Donner un coup de main dans l’église, dans une équipe liturgique, c’est un service et je dis merci Seigneur de nous avoir aidés.

Ont participé à l’élaboration de ce texte

  • Jean-Claude Caillaux : animateur
  • Paule Farabollini : enregistrement et décryptage
  • Groupe Sainte Claire de la Riche /Yon :
    • Lionel
    • Jacques
    • Gilles
    • Chantal
    • Michael
  • Groupe de Chemin d’Espoir :
    • Christian
    • Sylvie
    • Michelle
    • Marie-Renée
  • Groupe de la Pierre d’Angle de la Flèche :
    • Chantal
    • Lydie
    • Isabelle
    • Valérie
  • Groupe de la fraternité St Martin :
    • Fabiola
    • Dominique
    • Jeannette
    • Bernadette

 

* Le réseau Saint Laurent met en relation des groupes chrétiens diversifiés qui partagent en Eglise un chemin de fraternité et de foi avec et à partir de personnes vivant des situations de grandes pauvreté et d'exclusion sociale.

Retrouvez le texte de Nevers sur le travail en intégralité ici, le premier extrait ("Quand j'entends le mot travail, ça me fait penser à quoi ?"), le deuxième extrait ("Pourquoi le travail c'est si important ?), le troisième extrait ("C'est quoi le contraire du travail ?"), le cinquième extrait ("Est-ce que Dieu veut que nous travaillions, hommes et femmes ?"), la relecture de Laudato si' et la relecture de ces textes par la théologienne Clémence Rouvier.

Vous trouverez également une relecture théologique du texte sur le travail par Etienne Grieu et Dominique Fontaine.

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.