"On est pauvres mais Jésus a besoin de nous pour apporter aussi l’Evangile aux pauvres."

A l'occasion du cinquantième anniversaire de la création du diocèse de Pontoise, Monseigneur Stanislas Lalanne a souhaité vivre cet anniversaire selon la tradition biblique du "Jubilé" : un temps où nous sommes invités à aller à l'essentiel. Ainsi, pendant près d’un mois, du 14 septembre au 9 octobre 2015, toutes les paroisses catholiques du Val-d’Oise ont reçu une «Bonne Nouvelle» : de nombreux exemplaires de l’Evangile selon saint Luc. L'originalité de cette démarche repose sur le fait que ces livres ont été apportés par des personnes en situation de handicap, de précarité et par des Gens du voyage du département. 50000 exemplaires de ce livre ont été édités, pour être par la suite largement distribués par les paroissiens.

Voici des paroles de : Alfred, Carol, Françoise, Hervé, Josélito, Julien, Ludovic, Marie-France, Martine, Peppone, Thierry et Corinne qui ont participé à l'acheminement des livrets Saint Luc dans les paroisses du diocèse.

L’accueil dans les paroisses
« Quand on arrivait dans une église on était attendus comme des gens importants. Certes c’est pas nous qui étions importants mais ce qu’on apportait (les Evangiles) mais quand même ! »
Réaction d’un autre : « si t’as tort ! Pour eux, ceux qui aiment Jésus, chacun est important, maintenant on est frères par Jésus ! Va plus à l’église et tu comprendras ! »

« Ils étaient contents de nous voir. Et je ne sais pas si vous avez vu mais ils n'ont pas l'air de nous trouver méchants. Souvent dans la rue on fait peur mais là non ! »
Réaction d’un autre : « Peut être parce qu’on n’était pas seuls, on arrivait avec des gens connus ! »

« Ils ont vu qu'on a quand même bon cœur, il y a une dame qui me l’a dit car je lui proposais le dernier gâteau, et ça m’a fait chaud au cœur. »

    

La prière partagée
« Ce qu’on a entendu comme prières… jamais j’ai autant prié de ma vie moi ! »

« Moi j’ai bien aimé quand on a lu le passage où Jésus parlait dans l’église et disait que l’Esprit de Dieu était avec lui et qu’il venait porter la Bonne Nouvelle aux pauvres. Je me suis dit que nous aussi on a obtenu l’Esprit de Dieu quand on a eu le baptême et que nous aussi quand on arrive avec l’Evangile on apporte comme Jésus la Bonne Nouvelle aux pauvres. On est pauvres mais Jésus a besoin de nous pour apporter aussi l’Evangile aux pauvres. »

« Moi j'aimais bien, à chaque fois le curé il nous bénit. Il y a même un curé qui a mis ses mains sur notre tête et a prié pour nous. J’ai eu des frissons d’amour »

« Moi, c’est quand deux fois un prêtre il a écrit un mot tout spécialement pour moi sur un Evangile et me l’a donné. Je garderai toujours ces deux Evangiles. Il y a un mot, c’était trop beau, ça m’a fait pleuré, je l’ai montré qu’à Corinne. Le prêtre a dit qu’il prierait pour moi et a demandé que je prie pour lui ! Vous vous rendez compte, il compte sur ma prière à moi. Du coup, j’oublie pas, je suis obligé de la faire ma prière pour lui, car il compte sur moi ! »

    

La vie fraternelle entre nous tous, les messagers de la Bonne nouvelle
« Quand j’ai vu Christelle pleurer ça m’a fait triste dans mon cœur alors depuis je vais mettre un cierge pour elle car moi je sais pas trop prier avec des mots. »

Conclusion
« Je me souviendrai toujours de ces journées ! J’en rêve encore. Dommage que c’est fini »

 

Paroles à retrouver en intégralité sur le site du diocèse de Pontoise.

© Crédit photos : Diocèse de Pontoise

 

 

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.