La Fraternité de la Beauté de Job

14/05/2019

 

Le samedi 24 février 2018, nous étions 7 à avoir reçu la grâce de rencontrer le Pape François. C’est ce jour-là que nous avons fondé une fraternité la « Fraternité de la Beauté de Job ».

 

 

Qui sommes-nous ?  

Des hommes et des femmes qui un jour, parfois même dès la naissance ont été fracassés par la vie. Abandonné à la naissance, mal aimé ou battu malade et rejeté, exclu, écrasé et opprimé, humilié et étranger, prisonnier ou ignoré, pauvre, sans dignité.

Tous, nous avons retrouvé force et joie dans la vie simple de nos groupes dans les partages de la parole de Dieu, le partage de nos vies de galère et surtout de nos espérances, et de notre foi en la Miséricorde du Père.

Tous nous avons l’expérience de la galère, mais aussi l’expérience d’être aimé plus que tout, pardonner au-delà de toute espérance.

Tous nous avons compris, que nous ne pouvions pas rester seuls, et que nous devons inviter d’autres frères et sœurs nous ressemblant, nous comprenant, nous complétant ou nous rejoignant par leur belle différence : les sans-papiers, sans-abri...

Notre force : la Fraternité

Chacun, de manière différente, nous avons compris qu’en nous il y avait une Beauté que personne ne pourra nous prendre, ni salir.

Notre capacité d’aimer, comme Dieu nous aime !

Cette expérience de résurrection nous voulons en témoigner. Déjà plus de 150 personnes en galère ont pu :

  • Retrouver la parole, grâce à la Parole de Dieu, pour dire, avec une grande liberté ce qui nous habite : nos joies, nos questions, nos galères et comment Dieu nous aime et nous soutient.

Non seulement le mettre en mots mais aussi le mettre en scène 1 des artistes, metteurs en scène, comédiens, scénaristes nous aident à mettre en corps notre message.

Nous en serons à jamais des comédiens, mais c’est notre vie et nos mots, notre message que nous transmettons sur scène.

Si nous montons sur scène, ce n’est pas pour « guérir », puisque Dieu l’a déjà fait en nous. C’est pour témoigner et parler encore plus fort.

Nous sommes souvent rejetés, repoussés. On nous demande si souvent de nous taire, mais nous avons notre pensée. Nous avons tellement l’habitude de nous taire que les mots disparaissent et les murs du silence se referment sur nous.

C’est avec la pensée de chacun, émanant de nos vies que nous voulons enfin révéler notre parole libérée

Seule la fraternité, celle qui attend tout de celui qui n’a rien, la fraternité qui ne rend pas l’autre plus faible qu’il n’est. La fraternité qui va chercher celui qui n’est pas encore là, et que je ne connais pas encore tellement il est seul. Cette fraternité qui nous vient du Christ nous aide à relever la tête.

Quand le regard de mon frère ou de ma sœur devient celui du Christ, quand il nous révèle ce qu’il y a de beau en nous, et révèle cette paillette d’or au milieu de la boue de nos vies, ce regard, il nous permet de relever la tête et de marcher.

Cette fraternité nous la retrouvons aussi auprès des personnes qui ont vécu ce chemin de douleurs et de résurrection. Certains ont trouvé les moyens de les exprimer. Ces artistes nous montrent avec beaucoup de délicatesse que nous avons tous des talents enfouis en nous. Et qu’enfin, ils nous permettent d’exprimer la richesse de nos pauvres vies.

Notre vocation : répondre à l’appel du Pape

Cette démarche est aussi pour nous un APPEL : Quand Dieu donne, il attend en retour plus d’Amour.

Cet appel, aujourd’hui, n’est pas encore très clair, mais nous cheminons :

  • Avec la grande démarche DIACONIA 2013 en France, nous avions compris le  « Ce que Dieu a caché aux sages et aux savants, il l’a révélé aux tout petits »

En prenant la parole, en libérant notre parole enfouie en nous, nous avons compris que « le verbe s’est fait chair » pour nous sauver.

La 1ère encyclique du Pape François « la Joie de l’Evangile » nous a appelé à « nous laisser évangéliser par les plus pauvres », alors on a osé témoigner de notre foi, mais on ne nous entendait pas encore !

Avec l’attache forte de notre Pape François « une église pauvre et pour les pauvres »

En montant sur scène, on devient un peu plus audible et vivant… mais ce n’est pas encore suffisant.

Aujourd’hui nous nous cherchons comment être « de vrais serviteurs » (Diaconie) de nos frères ?

Nous avons décidé ensemble de former un groupe de diaconie :  La fraternité de « la Beauté des Job »

En novembre 2018, nous avons fait le choix de nous appuyer sur la spiritualité franciscaine : le Pape a choisi ce nom, les personnes 2 qui nous soutiennent sont également de cette spiritualité.

Les fondateurs de la fraternité ont donc aussi invité d’autres personnes pour partager ce chemin de parole, d’expression et de foi.

Nous avons l’audace aujourd’hui de vous demander votre soutien.

Permettez aux petits et aux humbles, aux petits groupes de partage de la parole de Dieu et aux petites troupes d’artistes pauvres de témoigner avec leurs simples talents devant vous, devant l’Eglise et le monde.

Nous avons tellement de choses à transmettre de la part de Dieu. Avec vous, nous serons plus audibles.                                                                                                 

La Fraternité de la Beauté de JOB

Contact :

Olivier BARREY ou Sr Elisabeth DRZEWIECKI (Sœur de St François d’Assise)

La Fraternité de la Beauté de Job - Association Participation et Fraternité

31, rue du Cdt Duhail

94120 FONTENAY SOUS BOIS - FRANCE

FBJob.pef@gmail.com

  • 1. En Mai 2015 : au cours des Rencontres Nationales de la SSVP nous avons réalisé 3 mini-spectacles de 20 min. En mai 2017 nous avons réalisé un spectacle de 45 min dans le cadre du festival sacré de la Beauté au cours du festival de Cannes.Entre Octobre 2016 et Octobre 2018, nous avons réalisé un très grand spectacle de 1h00 avec l’association Magdala, à Lille, Lourdes et Roubaix..
  • 2. Daniel Maciel, Sr Elisabeth Drzewiecki, et Bruno Thomasset de l’association Participation et Fraternité

Ajouter un commentaire