Ma plus grande galère, c'est l'abandon

Martine témoigne ici de son expérience de la galère, qui a touché pendant plusieurs années sa famille. Se retrouvant seule pour élever ses quatre enfants, Martine, à l'âge de 23 ans, est entraînée dans un engrenage sans fond. Elle perd la garde de ses enfants. C'est le début des souffrances. Car en effet, pour Martine, "la galère, ça a été surtout des grandes souffrances intérieures." Et, la perte de ses enfants : "ma plus grande galère, c'est l'abandon (...) j'ai dû abandonner mes enfants et pour moi, ça a été la déchirure totale car une mère n'est pas faite pour abandonner ses enfants."

Après plusieurs années de lutte, elle confie qu'"une force m'a tirée du puits de misère dans lequel j'étais", une rencontre avec le Christ. Des rencontres, des liens d'amitié, une prise de conscience de la beauté de la vie lui ont permis de se relever et de se recontruire. "La vie est un cadeau, elle nous est donnée. Etant donné que c'est un cadeau, on a pas le droit de l'abîmer."

Le témoignage de Martine en vidéo :

Retrouvez ici les enseignements que le Père Alain Thomasset, Jésuite, tire du récit de Martine sur les difficultés familiales.

© Crédits photo : Martine Fernet - Secours Catholique Caritas France

 

 

 

Ajouter un commentaire