Marceline et son chemin spirituel

servons la fraternité témoignage de marceline atonfack

En Afrique j’ai eu le désir de recevoir le Baptême mais il fallait que je fasse un parcours de 3 ans et cela était très difficile pour moi. J’ai abandonné.

 Un peu plus tard j’ai à nouveau ce désir qui m’habite. Je fais alors partie d’un groupe de prière et suis fidèle. On me propose de me préparer au baptême pendant une année et je m’inscris. Après un mois de catéchèse les responsables me disent que je ne suis pas inscrite. J’abandonne pour la deuxième fois.

Plus tard, mon mari très malade demande aussi le Baptême. Nous entreprenons tous les deux les démarches auprès de Monsieur le Curé. Mon mari est bigame. Monsieur le Curé lui demande d’en choisir une pour sa femme et l’autre restant alors que la mère de ses enfants. Il me choisit et nous nous préparons dans un temps très court. Nous recevons Baptême, Confirmation et Communion. Nous nous donnons le sacrement de mariage.

Trois mois après, mon mari décède. Un an après, à cause de contraintes familiales très douloureuses, je suis obligée de quitter le Cameroun et j’arrive en France.

Grâce au chemin spirituel que j’ai parcouru, aux sacrements reçus, ma foi a grandi et continue à grandir. J’ai trouvé ma place dans le diocèse de Montauban.

Ajouter un commentaire