Qu'est-ce qu'une société fraternelle ?

 

 

 

 

 

 

 

Qu’est-ce-qu’ une société fraternelle?

Il faut déterminer un socle de ce que chaque être humain a besoin pour vivre, quel est le minimum vital pour vivre? On sait dire combien il y en a qui vivent au-dessous du seuil minimum mais qu’est-ce qu’on fait?

A l’intérieur de notre groupe, on est comme une famille mais à l’extérieur, tu ne peux pas vivre avec les gens qu’on ne connaît pas. Je préfère être dans une famille maghrébine qu’européenne... Ils te donnent tout le temps quelque chose, ils sont fidèles.

Les ingrédients pour être fraternel, c’est l’entraide entre les humains. Je ne connais que 3 personnes dans ma montée, on se voit mais on ne se connait pas. Il y en a avec qui il y a de l’entraide, s’il me manque quelque chose je sais où aller. Sur 4 étages, il n’y a que 3 personnes que je connaisse.

Il n’y a pas de dialogue. En France, dès qu’il y a une discussion politique, on est archi divisé. Même quand tu parles seulement, l’autre t’envoie balader ; quand je parle avec des personnes qui ne sont pas d’accord avec moi, on dirait que j’ai le typhus. Plus de contact, plus d’entraide, plus d’amitié, ça a disparu ça maintenant.

 

Qu’est-ce que je peux faire de mon côté?

Espérer que les gens soient moins personnels et plus avec les autres; j’ai besoin de dialoguer plus avec les gens.

Chaque personne est différente et nous apporte quelque chose. Quand je vois la souffrance des autres, je me sens plus en lien avec eux. Ça m’apporte quand quelqu’un a besoin d’être aidé.

Il faut beaucoup communiquer et se dire les choses.

Avant quand je n’étais pas d’accord avec quelqu’un, je le maudissais et maintenant je le bénis parce qu’il me permet d’évoluer. Ce qui nous permet d’évoluer, c’est la prière et de croire au Christ. Il nous montre le chemin.

Il faut s’engager, je suis dans le conseil de quartier pour améliorer la vie des habitants. Je suis au CA d’une association de réinsertion et au CA du café associatif.

Ce qui me permet d’agir c’est le groupe, la communauté. On peut crier vers quelqu’un. Le Seigneur regarde la justice et il n’est pas d’accord avec l’injustice qu’on vit en ce moment.

Ajouter un commentaire