L’Europe au quotidien : l’épreuve du réel

27/11/2017

Le 18 Novembre 2017, Véronique Fayet, Présidente du Secours Catholique, intervenait aux Semaines Sociales de France.

 

L’Europe au quotidien : l’épreuve du réel

 

L’EUROPE à l’épreuve des questions migratoires 

La question migratoire révèle la fragilité de l’Europe et les fractures qui traversent chaque pays. Dans une belle unanimité les droites extrêmes de tous les pays ont réussi a imposé l’idée d’une immigration invasive (tsunami ...) avec un gros décalage dans la plupart des pays entre la perception et la réalité de l’immigration.

Mis à part quelques pays comme la Finlande ou l’Allemagne qui ont assumé leurs responsabilités d’accueil, il faut constater que, l’hospitalité n’est plus une valeur politique en Europe. C’est grave et inquiétant !

CONSTAT : une EUROPE qui se durcit, se barricade

Avec l’arrivée en 2015 de personnes migrantes et les attentats que l’on a connus en France, la décision de fermer la frontière intérieure  de la  France avec l’Italie a été prise. Cela ne fait que déplacer le problème : les exilés vont emprunter d’autres routes plus dangereuses et mortelles pour certaines, et mettre à mal la question du libre espace de circulation qu’est l’espace Schengen.

Une Europe forteresse : des murs de plus en plus hauts,  de plus en plus  longs à Calais, en Hongrie, en Autriche …. C’est sans doute bon pour le PIB et la croissance mais pas pour les droits de l’homme !!!!

Des pratiques illégales à la frontière

La police française procède à des renvois illégaux de personnes exilés – en quête d’asile et parfois mineures – vers l’Italie. Ces refoulements illégaux au mépris des réglementations européennes ont été dénoncés et rapportés par de nombreuses associations. Les exilés sont  victimes d’un ping-pong entre les autorités de part et d’autre de la frontière ; des exiles se mettent en danger pour fuir la police et franchir les cols de nuit, le long des routes ou voies de chemin de fer.

(...)

Retrouvez la suite de l'article sur le site de la Fondation Jean Rodhain ici.

Ajouter un commentaire