Fiche Animation - veillée de prière

veillée de prière : un pauvre crie, le Seigneur entend

 

 

Suggestion de passages bibliques: Gn 4, 1-16; Ps 34(33); Mc 15; Ap 7,9-17

Introduction

Cette veillée est construite autour du mot «cri». Le cri de l’opprimé peut avoir plusieurs motifs, tant intérieurs qu’extérieurs.

 

  • Dans la première station, le texte de la Genèse (4, 1-16) dit le cri du sang innocent, de tous ceux qui subissent injustement des persécutions et la mort, qui s’éteignent lentement en raison de leur souffrance quotidienne.
  • Dans la deuxième station,Le passage clé du Psaume 34 (33),  évoque le cri qui appelle à la conversion. On s’arrête non seulement sur le cri du pauvre, mais aussi sur le Seigneur qui l’écoute et sauve. Dieu cherche à améliorer la condition humaine, à consoler tous ceux qui vivent dans la pauvreté spirituelle et la désespérance. La gêne intérieure disparait à mesure que l’opprimé est touché par la main du Seigneur.
  • La troisième station présente le cri de Jésus sur la croix (Mc 15,33-37), un cri d’abandon total, de solitude et d’incompréhension. La Mère de Dieu, qui accompagne silencieusement le cri de son Fils, est l’icône de tous ceux qui ne parviennent plus à élever la voix, qui sont trop faibles pour émettre le moindre son pour se défendre.
  • La conclusion, dans la quatrième station, traite de l’Apocalypse (7, 9-17). Elle dirige le regard vers l’espérance chrétienne qui ne déçoit jamais, car enracinée dans la parole définitive sur l’histoire de l’homme et du monde: la victoire du Seigneur Ressuscité.

Pour adapter la proposition de veillée aux exigences particulières de chaque communauté (paroisse, chapelle d’hôpital, monastère, etc.) on pourra choisir des chants pour chaque station. Pour l’approfondissement des thèmes bibliques proposés, on pourra prévoir une méditation ou bien des témoignages, selon les exigences et les possibilités de l’assemblée. Avant la bénédiction finale, on pourra insérer une prière d’intercession dite par le prêtre ou par des fidèles, et évoquant les différentes situations de pauvreté.

Le choix des passages bibliques peut lui aussi être modifié, à la discrétion des organisateurs de la veillée, afin de souligner d’autres aspects du cri de l’homme qui parvient au trône du Très-Haut. Par exemple : Ex 2,23-25;3,7-9 (le cri des Israëlites réduits en esclavage en Egypte parvient à Dieu), Jdt 4,8-13 (les Israëlites font monter leur cri vers Dieu pour ne pas tomber entre les mains des ennemis) ; nombreuses sont les évocations du souffrant qui crie vers le Seigneur dans le Livre de Job (3,24; 16,18; 17,14); Is 40,1-5 (la pauvreté spirituelle, la déception et la dépression, l’inquiétude intérieure), Jl 1,13-20;2,12-13 (lamentation suite à une catastrophe, pénitence et réponse du Signeur).

La Veillée peut être suivie d’une exposition du Saint Sacrement.

Le prêtre expose le Saint Sacrement comme à l’habitude. Il y a ensuite un chant ou une brève exhortation.

1.Le sang d’Abel crie - l’oppression physique et matérielle, l’injustice, le drame de l’opprimé, mais aussi celui de l’oppresseur

Lecture du Livre de la Genèse (4, 1-16)
L’homme s’unit à Ève, sa femme : elle devint enceinte, et elle mit au monde Caïn. Elle dit alors : « J’ai acquis un homme avec l’aide du Seigneur ! » Dans la suite, elle mit au monde Abel, frère de Caïn. Abel devint berger, et Caïn cultivait la terre. Au temps fixé, Caïn présenta des produits de la terre en offrande au Seigneur. De son côté, Abel présenta les premiers-nés de son troupeau, en offrant les morceaux les meilleurs. Le Seigneur tourna son regard vers Abel et son offrande, mais vers Caïn et son offrande, il ne le tourna pas. Caïn en fut très irrité et montra un visage abattu. Le Seigneur dit à Caïn : « Pourquoi es-tu irrité, pourquoi ce visage abattu ? Si tu agis bien, ne relèveras-tu pas ton visage ? Mais si tu n’agis pas bien…, le péché est accroupi à ta porte. Il est à l’affût, mais tu dois le dominer. » Caïn dit à son frère Abel : « Sortons dans les champs. » Et, quand ils furent dans la campagne, Caïn se jeta sur son frère Abel et le tua. Le Seigneur dit à Caïn : « Où est ton frère Abel ? » Caïn répondit : « Je ne sais pas. Est-ce que je suis, moi, le gardien de mon frère ? » Le Seigneur reprit : « Qu’as-tu fait ? La voix du sang de ton frère crie de la terre vers moi ! Maintenant donc, sois maudit et chassé loin de cette terre qui a ouvert la bouche pour boire le sang de ton frère, versé par ta main. Tu auras beau cultiver la terre, elle ne produira plus rien pour toi. Tu seras un errant, un vagabond sur la terre. Alors Caïn dit au Seigneur : « Mon châtiment est trop lourd à porter ! Voici qu’aujourd’hui tu m’as chassé de cette terre. Je dois me cacher loin de toi, je serai un errant, un vagabond sur la terre, et le premier venu qui me trouvera me tuera. » Le Seigneur lui répondit : « Si quelqu’un tue Caïn, Caïn sera vengé sept fois. » Et le Seigneur mit un signe sur Caïn pour le préserver d’être tué par le premier venu qui le trouverait. Caïn s’éloigna de la face du Seigneur et s’en vint habiter au pays de Nod, à l’est d’Éden.

Méditation et/ou témoignage, chants, prière silencieuse

2.Un pauvre crie, le Seigneur entend ; il le sauve de toutes ses angoisses
Lecture du Psaume 34(33)

Méditation et/ou témoignage, chants, prière silencieuse

3.Le cri de Jésus sur la croix - le cri d’abandon

Lecture de l’évangile de Marc (15, 33-37)
Quand arriva la sixième heure (c’est-à-dire : midi), l’obscurité se fit sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure. Et à la neuvième heure, Jésus cria d’une voix forte : « Éloï, Éloï, lema sabactani ? », ce qui se traduit : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » L’ayant entendu, quelques-uns de ceux qui étaient là disaient : « Voilà qu’il appelle le prophète Élie ! » L’un d’eux courut tremper une éponge dans une boisson vinaigrée, il la mit au bout d’un roseau, et il lui donnait à boire, en disant : « Attendez ! Nous verrons bien si Élie vient le descendre de là ! » Mais Jésus, poussant un grand cri, expira.
Méditation et/ou témoignage, chants, prière silencieuse

4.Les saints du ciel - le cri de l’espérance
Lecture du Livre de l’Apocalypse (7, 9-17)

Après cela, j’ai vu : et voici une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues. Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main. Et ils s’écriaient d’une voix forte : « Le salut appartient à notre Dieu qui siège sur le Trône et à l’Agneau ! » Tous les anges se tenaient debout autour du Trône, autour des Anciens et des quatre Vivants ; se jetant devant le Trône, face contre terre, ils se prosternèrent devant Dieu. Et ils disaient : « Amen ! Louange, gloire, sagesse et action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu, pour les siècles des siècles ! Amen ! » L’un des Anciens prit alors la parole et me dit : « Ces gens vêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où viennent-   ils ? » Je lui répondis : « Mon seigneur, toi, tu le sais. » Il me dit : « Ceux-là viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs robes, ils les ont blanchies par le sang de l’Agneau. C’est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu, et le servent, jour et nuit, dans son sanctuaire. Celui qui siège sur le Trône établira sa demeure chez eux. Ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif, ni le soleil ni la chaleur ne les accablera, puisque l’Agneau qui se tient au milieu du Trône sera leur pasteur pour les conduire aux sources des eaux de la vie. Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. »

Monition finale qui résume la veillée et invite à la prière du Seigneur :

Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du mal.
Le prêtre termine comme à l’habitude.

Prions.
Seigneur Jésus Christ, dans cet admirable sacrement, tu nous as laissé le mémorial de ta passion; donne-nous de vénérer d’un si grand amour les mystères de ton corps et de ton sang, que nous puissions recueillir sans cesse le fruit de ta rédemption.Toi qui règnes. Amen.
Celui qui préside donne la bénédiction avec le Saint Sacrement
Acclamations
Un lecteur entonne et l’assemblée répète :

  1. Dieu soit béni.
  2. Béni soit son Saint Nom.
  3. Béni soit Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme.
  4. Béni soit le Nom de Jésus.
  5. Béni soit son Sacré Cœur.
  6. Béni soit son précieux Sang.
  7. Béni soit Jésus dans le très Saint Sacrement de l’autel.
  8. Béni soit l’Esprit Saint Consolateur.
  9. Bénie soit l’auguste Mère de Dieu, la très Sainte Vierge Marie.
  10. Bénie soit sa Sainte et Immaculée Conception.
  11. Bénie soit sa glorieuse Assomption.
  12. Béni soit le nom de Marie, Vierge et Mère.
  13. Béni soit Saint Joseph, son très chaste époux.
  14. Béni soit Dieu dans ses anges et dans ses saints.

Tandis que l’on repose le Saint Sacrement dans le tabernacle, on chante l’antienne

Prière à Notre-Dame des Pauvres

L’Annonciation : Évangile de Jésus-Christ selon Saint-Luc 1, 26-36

  • Vierge des pauvres, guide-nous vers Jésus, unique source de grâce, et apprends-nous la docilité à l’Esprit Saint, pour qu’il allume ce feu d’amour qu’il est venu apporter pour l’avènement du Royaume.
  • Vierge des pauvres, sauve les nations: obtiens-nous d’être guidés par de sages gouvernants, et la grâce que tous les peuples, en paix entre eux, forment un seul troupeau sous un seul pasteur.
  • Vierge des pauvres, implore la guérison de ceux qui souffrent, soutiens ceux qui les servent avec amour, donne-nous la grâce de n’appartenir qu’au Christ et délivre-nous de tout danger.
  • Vierge des pauvres, réconforte les malades par ta présence, apprends-nous à porter notre croix de chaque jour avec le Christ, et fais que nous nous engagions loyalement au service des pauvres et des souffrants.
  • Vierge des pauvres, intercède auprès de ton Fils, et obtiens-nous les grâces nécessaires à notre salut, celui de nos familles, de ceux qui se recommandent à notre prière, et de toute l’humanité.
  • Vierge des pauvres, nous croyons en toi, confiants en ton intercession maternelle, que nous nous abandonnions à ta protection.
  • Nous te confions le chemin de l’Eglise en ce troisième millénaire, la croissance morale et spirituelle des jeunes, les vocations religieuses, sacerdotales, missionnaires, et l’oeuvre de la nouvelle évangélisation.
  • Vierge des pauvres, toi qui as dit: «Croyez en moi, je crollerai en vous», nous te remercions pour la confiance que tu nous donnes. Rends-nous capables de choix fidèles à l’Evangile, aide-nous à vivre notre liberté dans le service réciproque et l’amour du Christ, pour la gloire du Père.
  • Vierge des pauvres, comble-nous de grâce, donne-nous ta bénédiction et transforme notre vie. Fais que personne ne tombe dans l’esclavage du péché, mais soit consacré au Christ, l’unique Seigneur.
  • Vierge des pauvres, Mère du Sauveur, Mère de Dieu, nous te remercions pour ta disponibilité à la volonté divine qui, dans sa bonté, nous a donné le Rédempteur.Nous te remercions car tu écoutes nos prières et les présentes à Jésus, l’unique médiateur. Apprends- nous à bénir le Père en toute circonstance, et à vivre l’eucharistie, nourriture de vie éternelle, de façon fructueuse.
  • Vierge des pauvres, nous te présentons nos intentions afin que tu intercèdes auprès du Seigneur, nous obtenant, selon sa volonté et grâce à ta médiation maternelle, toute grâce et toute bénédiction.

Amen.

Invocations à la vierge des pauvres 

La Visitation : Évangile de Jésus-Christ selon Saint-Luc  (1,39-56)

Invocations à la vierge des pauvres

  • Vierge des pauvres, conduis-nous à Jésus, source de la grâce.
  • Vierge des pauvres, sauve les nations
  • Vierge des pauvres, soutiens les malades.
  • Vierge des pauvres, soulage la souffrance.
  • Vierge des pauvres, prie pour chacun de nous.
  • Vierge des pauvres, nous croyons en toi.
  • Vierge des pauvres, crois en nous.
  • Vierge des pauvres, nous prions beaucoup.
  • Vierge des pauvres, donne-nous ta bénédiction.
  • Vierge des pauvres, Mère du Sauveur, Mère de Dieu, merci !

de la neuvaine à la Vierge des pauvres de Banneux

Prière pour les pauvres

Seigneur Jésus, devenu pauvre pour nous enrichir de Ta pauvreté, écoute notre prière.
Par le froid de la crèche et de la nuit de Noël, Par la peur et l’insécurité de la fuite en Egypte, souviens-toi des migrants et des réfugiés. Par les années de pauvreté vécues à Nazareth, souviens-toi de tant d’hommes et de femmes qui ne gagnent pas assez pour nourrir leur famille.
Par la douleur que tu as causée à Marie et Joseph quand tu es resté dans le Temple, souviens-toi des parents dont les enfants se sont perdus, ou qui ont été enlevé pour de terribles raisons. Par la violence, l’injustice, l’hypocrisie, la haine, dont tu as été la victime innocente, fais-nous comprendre la béatitude de la douceur, de la justice, de la miséricorde et de la paix. Par les heures terribles du Calvaire, souviens-toi de ceux qui sont couchés, malades et démunis, sur leur lit de douleur.Par l’intercession de Marie, Ta Mère, qui chante l’efficacité de la Providence à l’égard des humbles et des affamés, aide-nous à vaincre notre insensibilité et notre indifférence. Que tous les pauvres fassent l’expérience à travers nous, disciples du Ressuscité, de l’accomplissement de la promesse : « Je serai toujours avec vous ».Amen.

Soeurs franciscaines de la Divine Providence Mission du Timor Est - Communauté Oe-cusse e Díli

Ajouter un commentaire