Apprends nous à prier ! (Luc 11, 1- 4)

19/07/2018

Il arriva que Jésus, en un certain lieu, était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : “Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean le Baptiste, lui aussi, l’a appris à ses disciples.” Il leur répondit : “Quand vous priez, dites : Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous- mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation.”

 

Ce texte parle, à sa façon, d’humanité, de fraternité, de service, et de communion. A partir des 3 pôles de la pastorale des migrants :

  • humaniser la rencontre avec l’étranger,
  • servir la fraternité,
  • être artisan de communion dans une seule famille humaine,

une invitation la pastorale des migrants du diocèse de Besançon à méditer et relire ses rencontres, son année….

Humaniser la rencontre

Rencontrer l’autre, non pas superficiellement, mais avec simplicité. Accueillir l’étranger dans le respect de son identité, de sa culture, avec ce qui l’habite, ses questions, ses incompréhensions, ses souffrances, ses espoirs, son besoin d’entrer en relation...

Comment ai-je vécu ces rencontres ? Ai-je le sentiment de grandir en humanité ? Quel moment vais-je garder dans mon cœur ? Pourquoi ?

Servir la fraternité

« Servir » : ce n’est plus un verbe au goût du jour ! Quel serviteur suis-je ? Un serviteur anonyme, muet, parfois inutile ? Ou bien celui qui prend le pouvoir, confisque la parole ? Quelle est ma juste place ? Dans nos actions, nos échanges, est-ce que j’écoute et accompagne, ou bien est-ce mon avis que je mets en avant ?

Être artisan de communion

Écoutons un extrait de la bande-son du film Bleu de Krzysztof Kieślowski : « Olivier and Julie -Trial Composition » de Zbigniew Preisner. Un morceau de musique se construit : des voix se superposent, certaines se font plus discrètes, pour laisser la place à d’autres. Ensemble, elles produisent un tout harmonieux. (cf. YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=qu2QWVFhVJU).

Comment avons-nous vécu le chemin de cette année : en laissant la place à chacun ? Avec des sons qui dominent et d’autres à peine audibles ? Dans l’harmonie ou la dissonance ?

Et la communion dans la foi ? Vivre une pastorale de communion, c’est aussi prendre en compte les besoins spirituels de ceux que nous accueillons. Nous avons le souci de la nourriture, de l’hébergement, de l’accompagnement administratif, de l’apprentissage du français… Aidons-nous les accueillis à vivre leur foi, s’ils le désirent ? Et s’ils sont chrétiens, quels liens mettons-nous en œuvre avec la paroisse ? Sont-ils membres de la communauté ?

Et l’année prochaine ?

Accompagner les migrants est un chemin de longue haleine. Comment conserver le souffle et l’énergie qui nous habitent ? Sous quelle forme pouvons-nous poursuivre ? Qu’avons-nous envie d’inventer ?

Ajouter un commentaire