L’évangile au bas des tours, Rennes

Historique, par Odile

En 1995, Marie Paule, femme du quartier à la vie bousculée est employée au nettoyage des trains Elle n’en peut plus. Des Témoins de Jéhovah frappent à sa porte. Marie Paule les invite. Elle a besoin d’entendre l’Evangile !

Michelle, religieuse, avec Gérard, prêtre, et quelques autres chrétiens du quartier, accueillent ce récit qui les provoque. Ils proposent de se retrouver pour d’autres rencontres autour de l’Evangile du dimanche. C’est ainsi qu’ont commencé ces 23 années de la Bonne Nouvelle partagée  chaque vendredi  après-midi, au  bas d’une tour, à Rennes.

Témoignages

Je m’appelle  Yvonne

Une amie m’a invitée en 2008 à partager un café et le gâteau, au bas de la tour. Elle me dit : on discute, on voit d’autres personnes et l’après-midi se passe ! Cela nous fait sortir de chez nous.

A partir de ce jour, je suis revenue régulièrement. J’ai appris beaucoup de choses en partageant l’Evangile : écouter les autres, regarder autour de moi ce qui se passe dans le quartier. Je dis bonjour, je tiens la porte aux voisins et la conversation se fait. Un sourire c’est gratuit ! Je me suis rendue compte que beaucoup de personnes souffrent de solitude et de précarité.

A la suite de toutes ces rencontres, j’ai été invitée à Issy les Moulineaux et j’ai découvert que les personnes avaient besoin de partager la foi et le désir de se confier. J’ai rencontré l’humanité des personnes en grande souffrance. Croire en Dieu leur redonne du courage ainsi qu’à moi-même !

Je suis allée à Diaconia à Lourdes et, dans cette grande assemblée, j’ai compris la souffrance du monde. J’ai aussi  été invitée à Tours pour parler du travail et à Nevers pour discuter sur l’Hospitalité. Ces rencontres me conviennent. Nous vivons ensemble, de grands moments d’écoute et de partage qui nous aident à tenir dans les difficultés. Nous rencontrons des théologiens. Ils nous écoutent, c’est très intéressant. Et nous pensons partager avec les autres.

Je m’appelle Odile

Cela fait 21 ans (1997), que je vais régulièrement, tous les vendredis après-midi ,partager l’Evangile au bas des tours du Blosne de Rennes. J’ai été invitée à venir boire un café et partager autour de l’Evangile chez une religieuse habitant le même ilot que moi.

Lorsque j’ai connu l’Evangile au bas des tours, j’étais quelqu’un qui vivait la précarité. J’étais quelqu’un qui vivait très esseulée. Je n’avais de contact avec personne Je vivais en exclue de la société, sans travail et sans amis. En allant régulièrement le vendredi à l’Evangile au bas des tours, je me suis aperçue que ma vie était en train de se transformer …

J’ai pu m’ouvrir aux autres, écouter et prendre la parole. Je me suis intéressée à la vie de mon quartier, et j’ai fait les démarches nécessaires pour améliorer mon quotidien. Avec le temps, je me suis aperçue que lors des partages autour de l’Evangile du dimanche suivant, Jésus-Christ se faisait quelqu’un proche de moi, quelqu’un qui pouvait me guider vers un avenir meilleur

En 2013, avec quelques membres de l’Evangile au bas des tours nous avons participé à la préparation du rassemblement Diaconia à Lourdes dans le groupe : Parole d’exclus…Parole de vivants.

Depuis quelques années, l’Evangile au bas des tours a rejoint le Réseau St Laurent qui rassemble des personnes qui ont en commun de partager autour de l’Evangile, et comment cela nourrit leur vie de tous les jours.

J’ai bien aimé aller aux sessions de théologie pratique où la parole des personnes en fragilité était première, venait ensuite celle des théologiens. Ils utilisaient le même langage que nous. Ils s’exprimaient simplement. C’est comme si la Parole s’incarnait.

L’Evangile au bas des tours est un lieu où j’aime aller me ressourcer, et m’exprimer en étant sûre que mes paroles ne seront pas redites et que je ne serai pas jugée. C’est aussi un lieu de fraternité et de solidarité où chacun peut venir librement se poser pour mieux vivre la semaine qui suit.

Paroles du groupe

L’Evangile au bas des tours, c’est le rendez-vous habituel et fraternel chaque semaine, y compris pendant les vacances. Ce sont des liens qui se tissent sur la durée. On apporte nos joies et nos fardeaux trop lourds et on repart soulagés. On vient avec ce qu’on est sans être jugé.

C’est un lieu où l’on peut pleurer mais aussi rire. C’est une porte toujours ouverte même après une longue absence. C’est un lieu où chacun s’exprime : on partage la vie, la Parole de Dieu et les mots de la foi.

C’est un lieu de vérité où les masques tombent, où l’attitude est vraie. On peut se dévoiler car cela va rester là. La Parole de Dieu entre en nous ou nous entrons dans cette Parole de Dieu.  Le Christ est présent.

En 23 ans, nous avons noté différents passages dans nos vies :

*du repli sur soi à l’écoute attentive de l’autre

*du « moi tout seul » au «  moi avec et par les autres »

*De l’individu isolé à la personne en lien dans des groupes

*Du temps vide au temps partagé

Pour nous, l’Evangile au bas des tours est une petite Communauté d’Eglise centrée sur la vie et la Parole de Dieu.  On a besoin les uns des autres.

(Version pdf en dessous)

 

Ajouter un commentaire